Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 11:16

 

 Attention

Le concert Dogora

du 21 novembre 2010 au Théâtre Luxembourg

est complet 

  Le même concert sera redonné le 30 janvier 2011

au Centre Culturel Jacques Prévert

à Villeparisis

-----------------

 

Le Conservatoire

du Val Maubuée

   

École spécialisée dans l’enseignement de la musique, de la danse et de l’art dramatique, le Conservatoire du Val Maubuée favorise, avec une exigence de qualité reconnue, l’éveil des usagers à ses disciplines, l’éclosion de vocations, la formation de futurs amateurs actifs, éclairés, enthousiastes, les pratiques collectives.
Il participe par des expressions publiques diverses au rayonnement artistique sur le Val Maubuée et sa région.

Directrice du Conservatoire : Véronique Audoli -   v.audoli@san-valmaubuee.fr

 

Les Professeurs du Conservatoire

Violon Lucie BESSIERE, Dominique D'ARCO, Nathanaëlle MARIE

Alto Agnès DOMERGUE

Violoncelle Eliane LEBLANC

Contrebasse Eric WROBEL

Flûte traversière Hubert DE VILLELE, Anna KOWALSKA

Hautbois Frédéric BARBOTEU

Clarinette Dominique VIDAL

Basson Jean-Louis FIAT

Trompette Jean-Michel HENRY

Cor Eric VERNIER

Trombone Olivier DEVAURE

Tuba Bernard NEURANTER

Percussions Jean-Michel DAVIS, Vincent GOLDET, Béatrice REPECAUD

   Pour plus d'informations :

http://www.valmaubuee.fr/crd.asp

Tél 01 60 05 76 35

   

Le Conservatoire Municipal

de Claye-Souilly

 

Le Conservatoire de Musique de Claye-Souilly compte une équipe pédagogique de 23 professeurs qui enseignent une quarantaine de disciplines dont la danse.

Le Conservatoire prépare une année riche en concerts et spectacles ambitieux et innovants, notamment Didon et Enée de Purcell, opéra proposé par la classe de chant lyrique qui sera donné le 27 mai 2011 en l'église St Etienne de Claye-Souilly.  

Notons également que la Musique Actuelle est fortement représentée au Conservatoire : atelier jazz, cours de chant, avec en aboutissement un spectacle très attendu: "Un peu de Paris", jolie ballade en chansons dans les quartiers de Paris. Soirée qui aura lieu à la Médiathèque de l'Orangerie le samedi 21 mai 2011. 

Directrice du Conservatoire de Musique et de Danse de Claye-Souilly : Francine Guillard.

Directeur artistique : Stéphane Baunach.  

Site du Conservatoire de Claye-Souilly :   http://www.conservatoire-claye-souilly.net/

 

 

L'Orchestre Symphonique

du Val Maubuée

dogora-02-copie-1.jpg

 

L'Orchestre Symphonique du Val Maubuée est une structure inscrite dans le prolongement direct de l'action pédagogique et culturelle du Conservatoire du Val Maubuée (Musique, Danse et Art Dramatique), situé sur le territoire de la commune de Noisiel en Seine-et-Marne.

Créé en septembre 1999, cet ensemble, composé actuellement dans sa grande formation d’environ 80 musiciens, accueille en majorité des étudiants du Conservatoire, mais compte aussi dans ses membres d’anciens étudiants ainsi que des instrumentistes issus des Ecoles de Musique environnantes, ou tout simplement des amateurs passionnés par cette formation instrumentale.

Dédié avant tout aux amateurs, ayant pour but d’augmenter, de coordonner et de valoriser leur savoir-faire, il est aussi un outil de création, de diffusion et de promotion de la pratique musicale.

De plus, au sein du Conservatoire, cet ensemble est également destiné à participer à la formation des futurs professionnels par une mise en situation régulière dans le rôle de musicien d’orchestre, ainsi que dans le rôle de soliste (concerto, pièces concertantes...), afin d’épanouir leur savoir-faire en leur permettant de se produire.

Ainsi l’Orchestre Symphonique du Val Maubuée se présente au public régulièrement depuis sa création et donne 5 à 6 concerts par an avec 2 à 3 programmes différents dans les salles d'Ile-de-France et de province (Auditorium Jean Cocteau et CAC de "La Ferme du Buisson" à Noisiel, Centre culturel "La Ferme d’Ayau" à Roissy-en-Brie, Théâtre de Coulommiers, Centre culturel de Châlons-en-Champagne, Auditorium de l’Ecole de la Légion d’Honneur à St Denis, Grand Palais à Paris...)

Le répertoire abordé se veut délibérément riche, dans le fond et la forme, ainsi qu'éclectique : pièces concertantes ("Poème" de CHAUSSON, "Concerto pour clarinette" de COPLAND…), grandes pages symphoniques (Symphonies de BEETHOVEN, BERLIOZ, CHOSTAKOVITCH, poèmes symphoniques de RIMSKI-KORSAKOV, DUKAS, MOUSSORGSKI…), œuvres avec chœurs (BRAHMS, PUCCINI…), variétés française ("Rumeurs de Ville" de Néry CATINEAU, concert avec Romain DIDIER) et créations ("3 Bagatelles" de Valéry AUBERTIN, "Pont Marie : 8 statues inventées pour Saxophone, Contrebasse et orchestre" d'Eric FISCHER...).

Enfin la formation vient en aide, quand elle le peut, aux associations caritatives : Association pour la Recherche sur le Syndrome de Marfan, Rotary Club de St Denis (Hôpital Trousseau)...

Pour en savoir plus : www.san-valmaubuee.fr/crd_orchestre.asp

  Contacts

Véronique AUDOLI, directrice du Conservatoire 01.60.05.76.35

Jean-Michel HENRY, responsable de l'Orchestre 06.12.16.48.45

   

Orchestre-Noisiel.JPG Noisiel-2.JPG

   

 

Jean-Michel Henry

 Chef d'orchestre 

 Trompettiste de formation, Jean-MichelPhoto-JM-HENRY-2.JPG HENRY commence, après une formation universitaire à la Sorbonne, sa carrière d'enseignant comme Professeur de Musique dans les collèges et lycées de la région parisienne, puis devient tour à tour professeur et Directeur en Ecole de Musique.

Curieux et volontiers éclectique (formation aux méthodes actives, formation Jazz au CIM de Paris), il s'intéresse très tôt à la direction qu'il pratique constamment, parallèlement à l'enseignement de son instrument. Nommé professeur au Conservatoire du Val Maubuée en 1983, il y dirigera le Big-Band, les ensembles de cuivres, le Brass Band, les orchestres d'Harmonie, avant de se voir confier en septembre 1999 la direction de l'Orchestre Symphonique du Val Maubuée, ensemble avec lequel il donne depuis une programmation régulière. Il se formera auprès de Désiré DONDEYNE et de Philippe DULAT (direction d'orchestre d'harmonie), mais sa rencontre avec Nicolas BROCHOT (direction d'orchestre symphonique) sera déterminante.

Ce faisant, sa participation chaque été depuis plus de 15 ans au Stage d'Orchestre Symphonique de Jeunes du Val Maubuée l'amènera à collaborer avec les chefs invités (Didier Bouture, Pierre Calmelet, Jean-Marc Cochereau, Claude-Henry Joubert, Philippe Nahon, Ludovic Perez…) dont il s'inspirera pour sa propre technique de travail et de direction.

Parmi ses réalisations, citons ses collaborations avec le département Art Dramatique du Conservatoire du Val Maubuée : "Maître Puntila et son valet Matti" de B. Brecht (arrangements, orchestrations et direction de musiques de K. Weil, de P. Dessau et de H. Eisler), "Songe d'une nuit d'été" de Shakespeare (constitution de la musique de scène), "L'opéra de 4' sous" (direction de l'intégrale) de B. Brecht et K. Weil, mais également avec la compagnie théâtrale YESNOMAN : Concert-spectacle "Pierre et le Loup" de Prokofiev (direction).

Fervent symphoniste, il a dirigé la plupart des grands compositeurs ("L'apprenti sorcier" de Dukas, "Shéhérazade" de Rimski-Korsakov, "9ème symphonie" de Chostakovitch, "Symphonie n°3 Rhénane" de Schumann, "Symphonie fantastique" de Berlioz, "1ère symphonie" de Mahler…) mais aussi de grandes pages symphoniques avec choeurs ("Requiem" de Mozart, "Fantaisie chorale" de Beethoven, "Ein deutsches Requiem" de Brahms, "Messa di Gloria" de Puccini).

Contact : jean.michel.henry@free.fr

Voir interview exclusif accordé par Jean-Michel Henry sur notre Blog en cliquant ICI

 

 

Musiciens participant au concert Dogora   

Violon 1 Axelle BOURJOUX et Victor SANH (Violons soli, chefs d'attaque) Marie-France AUBERT, Céline AURAND, Rémi BRICOUT, Adèle CHEVALLIER, Isabelle DESCAMPS, Laetitia DESPREZ, Solenn HO, Kathia HUYNH, Lucienne KHONG, Ambre MONFORT, Léa NOUR, Marlène PIANET

Violon 2 Anne LEHUT et Benoît CRESPIN (chefs d'attaque) Ferghane AZIRAHI, Claire BLANCHARD, Rizlène ETTAYEB, Alexandre KHAU, Maëlle LE GAC, Héléna MORAG, Alicia PAULET, Fanny SALMON, Maria WU, Hicham ZRYEQ

Alto Frédéric SPROGIS et Mayline AU (chefs d'attaque), Simon HEIDARI, Nicolas HUSSEIN, Pierre-Louis LAMURE, Lucas LEFEVRE, Laetitia LY, Cindy MORISSET, Marie REWEGA, Fidella SANH

Violoncelle Chloé LE GAC et Juliette LAINE (chefs d'attaque) Etienne BEAUNY, Flora JEANNEAU, Gaëlle LEFEVRE, Thibaut LEHUT, Quentin ROUSSEL

Contrebasse Matthieu BAUD, Romain BRIZEMUR, Alix DUHAMEL, Hélène HENRY, Max MARCHAND

Piccolo Laure SERRIERE

Flûte traversière Anne-Sophie AUBE, Corentin GARAC, Eline MARCHAND

Hautbois Thomas DECAMPENAIRE, Clément FONTAINE, Nathanaël RINDERKNECHT

Cor anglais Christine DE BIEVRE

Clarinette Yi Chieh CHUANG, Lucas QUINONERO

Clarinette basse Louis FRALIN

Basson Armand MOREAU, Nicolas ROSSIGNOL

Contrebasson Gustave HEINTZ

Trompette Florian BONNIN, Corentin PERROT, Laurent THIRION

Cor Clément DEMOULINS, Frantz LAVIGNE, Vincent GUERIN, Quentin TENCE 

Trombone Samuel EGO, Maxime FRALIN, Christophe MARE

Tuba Alexandre AUBE

Timbales Camille DE GIORGI

Percussions Gaëlle BUSSON, Alexis GODARD, Tanguy LORTHIOS

Claviers/Percussions Chloé JALQUIN

Harpe NC

 

      Solistes 

  Isaure Equilbey

  mezzo-soprano

Après des études de piano et de solfègPhoto-Equilbey.JPGe à la Schola Cantorum et à la Guildhall School of Music and Drama de Londres, elle fait ses études de chant dans les classes de chant de Robert DUME, Viorica CORTES, Nadine DENIZE et Christa LUDWIG.

Elle aborde le répertoire d’opéra sur les scènes des Opéras de Toulon, Nice, Angers, Limoges, Metz ainsi qu’à l’étranger dans un répertoire varié avec des rôles tels Bastien (Bastien Bastienne), Didon (Didon et Enée) Dorabella (Cosi Fan tutte), le rôle titre de Carmen, Tisbe (La Cenerentola), Despina (Cosi fan Tutte), Vincenette (Mireille), Lola (Cavalleria rusticana), Myrtale et Albine (Thaïs), Hânsel (Hansel et Gretel), Rosette (Manon), Garcia (Don Quichotte). Elle interprètera la saison prochaine les rôles de Geneviève (Pelléas et Melisande) et débutera dans le rôle de Nicklause (les Contes d’Hoffman) à Lyon. Elle a chanté aux côtés de Leontina Vaduva, Jean Philippe Lafont, Alain Fondary et a travaillé avec des metteurs en scène réputés (Antoine Selva, Charles Roubaud ou Sandine Anglade entre autres).  

En opérette, elle a interprété les rôles d’Hélène, Mlle Lange (La fille de Madame Angot), Metella (La vie parisienne), de l’Opinion Publique (Orphée aux enfers), de Mitidika (Chanson gitane). Elle a interprèté en 2003 le rôle titre de La Périchole dans une adaptation de l’ouvrage en tournée française pour 100 représentations.

Elle fait ses débuts en 2007 à l’Opéra de Metz dans le rôle de la Mère Supérieure (La mélodie du bonheur), rôle qu ‘elle reprendra à l’Opéra de Limoges en 2009. La saison prochaine à l'Opéra de Metz elle interprètera le rôle de l'Amazone dans Les travaux d’Hercule. Elle a aussi interprété le rôle de Geneviève dans Pélleas et Melisande à l’Opéra de Metz.

Elle a participé aux productions de la Petite messe solennelle de Rossini à l’Auditorium St Germain à Paris et de la Messe Nelson de Haydn à l’Abbaye de Royaumont (direction Michel Piquemal), du Stabat mater de Pergolèse à l’Abbaye du Bech Hellouin ainsi qu’aux productions du Gloria et du Dixit dominus de Vivaldi en région parisienne. Elle a interprété les parties d’alto solo de la Rhapsodie pour alto de Brahms (direction Michel Piquemal) et de la Messe Ste Cécile de Haydn avec l’Orchestre de l’Opéra de Nice. Elle a participé à l’enregistrement radiophonique des Enfants à Bethleem de Pierné avec l’Orchestre de la Radio du Grand Duché de Luxembourg dans le rôle de Lubin. Elle a chanté le Requiem de Duruflé sous la baguette de Joêl Suhubiette.

Elle se produit également en récital dans du répertoire de lieder et de mélodies notamment avec Susan Manoff.

Elle a enregistré avec Jean Philippe Goude pour son dernier CD Aux Solitudes.

 

    Hervé Oléon

  baryton-martin

D’abord élève de Jocelyne MATON, PHOTO-OLEON.jpgpuis de Paul FINEL de l'Opéra, il poursuit son parcours vocal auprès de Michèle COMMAND, Philippe MADRANGE et Viorica CORTEZ.

Ancien membre de la Compagnie Bel Canto, de Clermont-Ferrand, vacataire à l’Opéra National de Paris de 2002 à 2009, co-fondateur de l’Ensemble de solistes Artémis, il se produit sur scène dans des rôles tels que Valentin (Faust), Escamillo (Carmen), le comte des Grieux (Manon), Calchas (La belle Hélène), le commissaire révolutionnaire (Le Dialogue des carmélites), l’abbé Bridaine (Les Mousquetaires au couvent), Enée (Didon et Enée, à l’Orangerie de Roissy en 2010)...  

Il ne néglige pas pour autant la mélodie (oeuvres de Berthomieu, Poulenc, Ibert, Gounod, Berlioz...), le lied (oeuvres de Schubert, Brahms...) ou l'oratorio (Le Messie de Haëndel, Passions et Oratorio de Noël, cantates, Magnificat de Bach, Requiem et Messes brèves de Mozart, Petite Messe solennelle de Rossini et dernièrement, L'Enfance du Christ de Berlioz.

Depuis 1993, il s’est produit comme soliste avec des formations telles que le Choeur de l'Abbaye de Sylvanès, l'Orchestre Philharmonique d'Arménie, l'ensemble Musica Cum Canto, l'Académie de Musique ancienne de Montpellier, le Choeur universitaire de Clermont-Ferrand et l'Orchestre des Archets de Paris, le Mary Washington Orchestra, l’Orchestre de Chambre Régional d’Ile-de-France, le Chœur et l’Orchestre Arioso… dans le cadre de divers festivals en Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénée, Limousin, Auvergne, ainsi qu'en Italie, en Allemagne et aux Etat-Unis.

Son intérêt pour la pédagogie vocale l'amène à intervenir auprès de plusieurs formations chorales ainsi qu’en milieu scolaire et en Institut Universitaire de Formation des Maîtres.  

En 2010, outre la production de Didon et Enée à l’Orangerie de Roissy, il se produit en récital en Alsace (Voyage musical à travers l’Europe baroque), en l’église de La Madeleine à Paris (Motets français du 19eet du 20esiècle), dans le cadre des Petites Saisons de La Roquette à Paris (Le Siècle d’Or de Versailles), dans les Gorges du Tarn (Nuits d’été et Animaux de nuit et autres bestioles…), à Amboise (Promenade amoureuse à travers la musique française du 19esiècle, avec la Compagnie Lyrique Après un rêve).

Il se produira prochainement en récital de Noël à Paris et Sarreguemines et en Alsace avec la reprise du programme Voyage

 

Anne Dumontier

soprano     

EtudiantPHOTO-ANNE-DUMONTIER-copie-1.JPGe au Conservatoire de Meaux en troisième cycle de chant et d’orgue,

Anne Dumontier s’associe volontiers aux projets musicaux du Conservatoire, comme soliste ou en ensemble vocal (musique religieuse baroque en février 2007).  

Attentive à la dimension de partage de la musique, elle dirige deux chœurs adultes amateurs aux environs de Meaux (Vocalizes à Lizy-sur-Ourcq et le Petit Chœur du Grand Morin à Villiers-sur-Morin). Elle intervient comme conseillère vocale sur le diocèse et s’associe à l’équipe liturgique de la Cathédrale Saint Etienne  de Meaux pour l’aspect chant.

   

     Louise Brout

  Soliste enfant

Photo-Brout---Copie.jpg

 

Elle est élève de Brigitte Lordat au Conservatoire de Musique de Claye-Souilly. Elle étudie le piano et fait partie de la Chorale d'enfants du Conservatoire.

Louise a été choisie comme soliste enfant dans le chant "Viniashtô-mi"

 

 

 

 

 

   

Les Choeurs de Seine-et-Marne

  ACVM

  Les Amis de la Chorale du Val Maubuée 

 PHOTO-ACVM--NOISIEL-.JPG

 

 Cette association chorale regroupe environ 25 chanteurs amateurs hommes et femmes. L'ACVM fait partie de l'association ARTEMIS  qui accueille des amateurs adultes, encadrés par des enseignants du Conservatoire.

Ainsi, le chœur promeut et développe le  chant choral en abordant le répertoire classique, du XVème siècle à nos jours. Il se produit dans différentes formes : lors de projets choro-symphoniques et plus particulièrement avec l'Orchestre Symphonique du Val Maubuée, mais aussi en s'associant avec d'autres choeurs ou en se produisant seul a cappella ou avec un accompagnement à l'orgue, au piano.

Site de l'association Artémis : www.valmaubuee.fr/crd_artemis.asp

 

Cyril Arnaud-Chatellier   

ProfesseurPhoto Arnaud Chatellier ACVM de chant choral au CRD de Noisiel, Cyril Arnaud-Chatellier se perfectionne pour la direction de chœur auprès d’Huguette Calmel, Denis Rouger, Ariel Alonso, Claire Marchand et en stage avec Pierre Cao ; et pour l’orchestre, lors de stage avec Jean-Jacques Werner. En juin 2008, après trois années passées dans la classe de Roland Lemêtre au CRR de Rueil-Malmaison, un Premier Prix de direction de direction de chœur à l'unanimité du jury, lui est décerné.
En complément d'une formation de saxophoniste et de pianiste, il se perfectionne en chant auprès de Roger Soyer, Michèle Command, Ghislaine Casteran-Biard et suit des classes d’harmonie et de contrepoint. Des études de musicologie à l’Université de Paris-Sorbonne le conduisent jusqu'à un master recherche sur l’Analyse comparative du tempo dans l’interprétation des Symphonies de Beethoven.

Par ses activités, il est amené à collaborer avec différents chefs d’orchestre: Jean-Walter Audoli, Léonard Ganvert, Philippe Barbey-Lallia, et Jean-Philippe Sarcos auprès duquel il fut chef de chœur assistant durant trois saisons.

En septembre 2006, il prend la direction artistique du Chœur et Orchestre Arioso de Paris succédant ainsi à Huguette Calmel. Depuis 2008, il dirige le chœur du Val Maubuée et prépare la création d’un ensemble vocal à orientation professionnelle : Equivoce. En plus de l’orchestre Arioso, il codirige avec Philippe Barbey-Lallia l’orchestre du Lycée Louis Legrand.

La musique scénique fait aussi partie de ses centres d'intérêts et tout particulièrement l'opéra et l'opérette. Depuis septembre 2009, il dirige le chœur de la compagnie Allegro Furioso qui a interprété sous la direction de Simon Grard en avril et mai 2010, au Théâtre Saint-Léon de Paris, un opéra de Jacques Offenbach : Le Voyage sur la Lune.

Auteur de plusieurs pièces, il crée en 2003 sous sa direction, le psaume De Profundis pour choeur et orchestre et en 2004, à Prague, un Salve Regina pour choeur mixte a cappella. Plus récemment, en novembre 2006, il crée Requiem in Memoriam Vauban composé par Enguerrand-Friedrich Lühl, dans une version choeur et orgue.

 

Choristes de l'ACVM participant au concert

ARDANUY Lydia, BENEVENT Etienne, CHAPPE Robert, CHEVANCE Claude, CLASSE Marie-Christine, DELBOUILLE Bernadette, DARD Jean, DUQUESNE Louis, DUROT Jeannette, ENGUEHARD Claire, FAUCILLON Elisabeth, FERRAND Sophie, FERRAND Emmanuel, JAOUANI Yoande, LALAMI Chantal, PECCOUX Michel, PECTOR Martine, PERON Caline, RANDALL Jon, ROCCA Maryvonne, ROUSSEL Jean-Pierre, SI YOUCEF Aîcha, SAINT-AILE Anne-Marie, THUM Foon Koon, VIGUIE Frédéric.

   

Enfants du Conservatoire du Val Maubuée (Noisiel) 

 Elèves des classes de 5èmes CHAM

(Classes à Horaires Aménagés Musique),

en partenariat avec le Collège Pablo Picasso de Champs/Marne.

Dans leur cursus d'études musicales au CRD du Val Maubuée, les collégiens inscrits en Classe à Horaires Aménagés Musique font partie d’un chœur ou d’un ensemble vocal. Ils pratiquent ainsi le chant polyphonique pendant 2 années, en 6ème et 5ème.

Le chœur des 5èmes constitué d'environ 25 élèves, répète au Conservatoire pendant 1H30 chaque semaine. Il est dirigé par Bernard Thomas, professeur de chant choral au CRD et accompagné au piano par Corinne Guérin, professeur également.

 

Bernard Thomas  

Chef dPhoto-Bernard-Thomas-enfonts-noisiel-copie-2.JPGe choeur, Bernard Thomas est actuellement professeur d'enseignement artistique au CRD du Val-Maubuée. Il a créé la classe de direction d’ensembles vocaux du CRD d’Évry et a dirigé pendant plusieurs années, des stages de chant choral et de direction de chœurs soutenus par l’ARIAM Île-de-France.

Très investi dans le répertoire d'aujourd'hui, il collabore régulièrement à la création et a signé plusieurs oeuvres pour ensembles vocaux dont Le STYX (opéra pour choeurs, en collaboration avec Thierry Machuel, créé par l'ensemble "Les Cris de Paris" dir. Geoffroy Jourdain).

Il est directeur artistique de l'ensemble vocal "Pour raison de Beauté" et pratique régulièrement la musique médiévale au sein des ensembles CONTRAFACTA (dir. Raphaël Picazos/Emmanuel Bonnardot) et FAËR.

 

Enfants du Conservatoire du Val Maubuée participant au concert

Naïm BAKARI, Brandon CHIN, Anna CHODKIEWICZ, Victor CORDIER, Orane CULEUX, Eric DO, Orphée EVANGELISTA, Lucie KIENLEN, Romane LEBIDAN, Ariane MATHGEN, Edith PAGEOT, Emilie PRINCET, Louis RIEUTORD, Marie ROUVELIN, Patricia SCHALL, Chloé SCHAPIRA-CHARAUD, Jacqueline SITU, Myriam SRIKANTHA, Calvin TRAN, Enora VEIGNANT

  

  Enfants du Conservatoire de Claye-Souilly    Enfants-Conservatoire-Claye-Souilly.jpg

 

Brigitte Lordat      

Elle Photo-B.-Lordat.jpgest responsable de la chorale d'enfants du Conservatoire Municipal de Claye-Souilly. Elle est entrée au Conservatoire en 1983 comme professeur de piano puis est devenue professeur de formation musicale tout en continuant à enseigner le piano. Elle a ensuite ajouté d'autres cordes à son arc comme l'éveil musical et plus récemment la chorale d'enfants.

 

 

Enfants du Conservatoire de Claye-Souilly participant au concert

BROUT Louise, CHAZOTTES Sven, FEREIRA Vincent, FREITAS Laure, GROSSI Matéo, LE GOFF Armand, MEPHANE Pauline, MINSTER Joris, MOROY Noé, PATINAUX Flavie, ROUSSELET Axelle, RUSCH Mylène, TENEUR Maxime, UROSEVIC Lucas.

 

    Vocalizes (Lizy-sur-Ourcq)

 

photo-Vocalizes-rogne.jpg

 

Fondée en 1986, la chorale, dont le siège est à Lizy-sur- Ourcq, a pris le nom de « Vocalizes » en 1997 avec l’arrivée d’Anne Dumontier.  

Elle est constituée d’une trentaine d’adultes amateurs motivés par la pratique du chant en polyphonie. Des éléments de formation musicale leurs sont dispensés si nécessaire.

Son répertoire, varié, est composé de pièces baroques, classiques, romantiques, sacrées, profanes, contemporaines (Haendel, Purcell, Rameau… Mozart, Schubert, Weber, Frank, St Saëns, Bizet…, chants orthodoxes, Spirituals…).  

Elle se produit en concerts dans la région, seule ou avec d’autres chorales, au cours de manifestations nationales (Mille Choeurs pour un Regard, Journées du Patrimoine, Téléthon, actions du Lion’s Club, Fête de la Musique…) et locales (fFestivités de Noël, Festival du Pays Briard, restauration des vitraux de la cathédrale de Meaux, Festival de chorales Seine-et-Marnaises, participation à des événements municipaux...).  

La chorale « Vocalizes », c’est aussi : échanges, partage, émotions, assiduité, plaisir, ténacité et joies.

Chef de choeur : Anne Dumontier  qui est également soliste de ce concert (voir rubrique "Solistes").

Pour toute information : tél.  01 64 33 98 52.

 

Choristes de « Vocalizes » participant au concert  

AMPEN Patrick, BENOIST Françoise, BENOIST Marie-Hélène, BIZOUARD Marie, BONSANG Armelle, BROSSARD Marie-Jo, BROSSARD Bernard, BURREAU-TERRIER Pascale, CHÉNARD Alain, CORTOT Marc, COURTIER Françoise, COURTIER Marie-Laure, DUCHESNE Dominique, FAURE Jacqueline, GARNIER Catherine, GUYOT Marc, HELM Monique, HELM Philippe, JARRY Nelly, LAHÉLY Renée, MIGEOT Odile, MORET Martine, MOUGENOT Annik, PROFFIT Dominique, PROFFIT Xavier, SAUVAGE Danielle, SPATZ Evelyne, VANDEVORDE Bernadette, WEISER Elisabeth.

 

Chant'Annet

    chantannet.jpg

   

La chorale « Chant'Annet » a fêté ses 10 ans en septembre 2009

 

C'est une formation d'une vingtaine de choristes, toujours engagée dans des projets très porteurs, qui lui permettent d'aller de l'avant. Disposant d'un répertoire a cappella varié, elle a souvent eu l'occasion de chanter des oeuvres plus importantes en s'associant à d'autres chorales. C'est ainsi qu'elle a pu chanter le Requiem de Mozart avec la chorale « Cantoria » de Vaires-sur-Marne, la  Misa Criolla d'Ariel Ramírez» en accompagnement du groupe sud-américain « Los Calchakis » avec le « Choeur Claye Vocale » de Claye-Souilly et le « Petit Choeur du Grand Morin » de Villiers-sur-Morin, dans le cadre du 4ème Festival international de musique de Claye-Souilly, puis à la cathédrale de Meaux. 

Par ailleurs, la chorale « Chant'Annet » s'investit dans différentes actions caritatives: le Téléthon, Rétina France, la lutte contre la mucoviscidose, et participe également aux cérémonies commémoratives du 8 Mai et du 11 novembre aux côtés de la municipalité d'Annet-sur-Marne.

La voici maintenant engagée avec enthousiasme dans cette aventure musicale merveilleuse de Dogora, d'Étienne Perruchon.

 

Michel Vallois   

 Ayant débutéPhoto-Michel-Valois.JPG à 8 ans l'apprentissage du saxophone, rapidement remplacé par celui de la clarinette, il participe à 16 ans à un camp de vacances musicales pour jeunes instrumentistes, où il découvre avec grand plaisir le chant choral, au sein d'un atelier commun à tous les participants.

Lors de son service militaire en Allemagne, cet excellent souvenir l'incite à faire partie de la Chorale Franco-Allemande de Berlin. De retour en Ile-de-France, il rejoint tout naturellement celle de Paris, créée et dirigée depuis 1971 par Bernard Lallement (précédent fondateur-directeur de celles de Berlin, puis Munich). Il y découvre un vaste répertoire de chants populaires traditionnels français (harmonisés par B. Lallement), de chants de la Renaissance, mais aussi de grandes œuvres classiques européennes, profanes ou sacrées, avec solistes et orchestre.  

Il chante ensuite dans diverses formations vocales, dont le choeur de l'Orchestre Colonne à Paris.
Intéressé par la direction de choeur, il se forme avec Jean Sourisse et bénéficie également des précieux conseils de Philippe Caillard, lors de ses visites amicales aux répétitions de la CFA de Paris. Sollicité et encouragé par des amis en 2002, il se lance enfin, reprenant la direction musicale de la chorale de Mouroux (Coulommiers), en vacance de chef. Cette expérience enrichissante le conduit 5 ans plus tard à relever un nouveau défi: diriger conjointement la chorale d'Annet-sur-Marne, qui le sollicitait à son tour pour le même motif. C'est chose faite depuis janvier 2008, avec de belles rencontres musicales entre les 2 chorales à l'occasion de concerts communs très appréciés, en particulier celui du 10ème anniversaire de Chant'Annet, le 17 octobre 2009, avec 5 chorales participantes.

      

Choristes de Chant'Annet participant au concert

AUDUREAU Michelle, AUZIAS Jean-Claude, BOURUMEAU Sabine, DEMORGNY Jean-Luc, DESNOIX Pascale, FRANKEWITZ Elisabeth, JAFFREZ Pierre LE GLAS Jean-Guy, MARTIN Dominique, MESTDAGH Florence, MIREAUX Christine, NUNEZ Cathleen, PARISON Geneviève, PARMENTIER Christian, POULET Eliane, ROMANGIN Monique, TANGUY Monique, VALLOIS Michel, VOITURIER Joëlle, WYSS Josiane.

     Le Petit Chœur du Grand Morin 

 

PHOTO-PCGM-2010.jpg

 

Le 6 mai 1999, la chorale "Le Petit Chœur du Grand Morin"  naissait grâce à la volonté d’une dizaine d’amis amateurs de chant et de musique qui souhaitaient faire partager leur plaisir au plus grand nombre. En 2010, le "Petit Chœur du Grand Morin" entame sa 11ème saison, il s’est installé à Villiers-sur-Morin, dans la Vallée du Grand Morin, près de Crécy-la-Chapelle.  

Dirigé par Anne Dumontier, le "Petit Chœur du Grand Morin" inscrit près de 130 œuvres variées à son répertoire. II se produit essentiellement en Pays Créçois mais également à Coulommiers, à Meaux, en Champagne, rejoignant volontiers d’autres chorales pour des manifestations locales diverses (Fête de Noël, Festival du Pays Briard, concert pour la restauration des vitraux de la cathédrale de Meaux), des manifestations nationales (Mille Chœurs pour un Regard, Téléthon, Fête de la Musique…) et aussi à la demande de municipalités.  

Il a participé en août 2008 au VIème Festival International des Chorales de Saint-Pétersbourg : « The Singing World » et en juin 2009, il faisait partie des chœurs accompagnant Los Calchakis pour l’interprétation de la Misa Criolla à la cathédrale de Meaux.    

"On peut vivre sans chanter... mais on vit moins bien !"... C'est toujours ce que l’on pense chez nous !  

Chef de choeur du P.C.G.M. : Anne Dumontier  qui est également soliste de ce concert (voir rubrique "Solistes").

Site du P.C.G.M. : http://petitchoeurgrandmorin.cabanova.fr/

 

Choristes du P.C.G.M. participant au concert 

ADDAI Annie, ARENTS Sylvie, BOLLARD Nedjma, BOURREL Monique, BRIBI Mélanie, CALONNE Brigitte, CALONNE Marc, CHAMAILLARD Marie Martine, CHOPPE Joël, CORRADIN Eugénie, DAL LAGO Monique, DE BEAUMONT Claude, DEBOISSY Marie Pierre, DETOURBET Corinne, DUMONTIER Anne, FORCEVILLE Dominique, GAUTRET DE LA MORICIERE Guy, GAUTRET DE LA MORICIERE Marguerite, GIRARD Claude, GOARANT Mireille, GORRET Renée, HAESE Michèle, HUYGHE Mireille, JOCHEM Catherine, JOULAUD Nelly, LATIEULE Christian, LATIEULE Nicole, LAUDE Elise, LEGUEN Michèle, LE MEUR Céline, LE MEUR Mathieu, LOLLEY Aline, MARQUERIE Catherine, MEUNIER Alain, MOREAU Élisabeth, PICARD Françoise, PIDON Sylvie, PIRIS Daniel, POIRET Colette, POTARD Christiane, REMOLEUR Elisabeth, RENAUDIN Danièle, THIEBAULT Monique, THION Pierre, TISSERAND Rosine, TRAVET Marie Madeleine, VACZLAVIK Françoise.   

 

Chœur «Odyssées»    

 

PIDON1-copie-1.JPG

 

Le Choeur "Odyssées" dirigé par Marie-Hélène Caspar, ancien chef de choeur de "Claye Vocale", peut s'appuyer sur l'expérience acquise avec l'ancien Choeur qui a fait des tournées dans le monde entier (U.S.A., Canada, Europe centrale, Russie, Chine) et invité à Claye-Souilly des ensembles renommés sur le plan international (Choeur de l'Armée Française, Grand Choeur de l'Opéra de Saint-Pétersbourg, Orchestre National de Shanghai, Choeur de la Radio et de la Télévision de Mongolie intérieur chinoise, etc.).

Le Choeur "Odyssées" fait partie du Festival de Musique de Claye-Souilly créé en 2006. 

Toutes les informations sur l'activité du Festival de Musique de Claye-Souilly et sur le Choeur "Odyssées" se trouvent sur ce Blog.

Contact : mh.caspar@wanadoo.fr

www.festivalclaye.over-blog.com

  
Choristes du Choeur "Odyssées" participant au concert  

AMORETTI Béatrice, BOSCO Annie, BOUDINET Jean-Louis, BOUDINET Thérèse, CARABIN Lucien, CASPAR Marie-Hélène, CHAMPAGNE Jean-Jacques, CHAUVAUX Gérard, CHAUVAUX Gisèle, CHOPPE Joël, CHOPPE Michèle, DELMOTTE Martine, DELMOTTE Michel, DESCHAMPS Martine, DESCHAMPS Naëlle, DESMET Annie, DETOURBET Corinne, FIRMERY Marie, GABEL Sylviane, GILARDIN-MOROY Sylvie, GRANDEAU Brigitte, GROSSI Véronique, LAPORTE Sylvie, LAUDE Elise, LECONTE Mariline, LEDUC Jacqueline, LIGNER Jean-François, LIGNER Monique, LOISON Christiane, LORDAT Brigitte, RAISON Dominique, PIAU Jean-François, PIDON Sylvie, RUFFIN Josée, TUAL Danièle, THOMAS Claudine, TWEEDLY Christine, URBAN Hilda, VIBERT Nicole.  

 

Maîtrise Sainte Marie (Meaux)

 

C.JPG

 

La Maîtrise Sainte Marie de Meaux a été créée en 2005, sous l'impulsion du Père Evêque du Diocèse de Meaux, Mgr Albert-Marie de Monléon, et de M. Noël Dubus, directeur d'établissement jusqu'en 2008, lui-même ancien petit-chanteur.  La Maîtrise a une dimension éducative puisqu'elle est partie prenante au projet d'établissement de Sainte Marie. Elle a aussi une vocation spirituelle et liturgique car les classes maîtrisiennes sont au service de leur diocèse, de la cathédrale et de l'animation de la liturgie, illustrant ce que nous dit Saint-Augustin : "Bien chanter, c'est prier deux fois". Enfin, la Maîtrise a une dimension artistique et culturelle, en cultivant l'art du beau et de la découverte chez l'élève maîtrisien et en le partageant avec les autres.

Près de 60 jeunes élèves chanteurs motivés et dynamiques ont ainsi rejoint les classes maîtrisiennes du collège Sainte Marie de Meaux. Dans le cadre d'horaires aménagés pour les répétitions (3h/semaine), ils travaillent leur voix et chantent ensemble.  

Malgré son jeune âge, la Maîtrise a participé depuis trois ans à de nombreuses manifestations, dont l'animation de la liturgie à la cathédrale de Meaux, de nombreux concerts en Seine-et-Marne et Paris (dont un avec l'Ensemble Vocal Anguelos, un autre avec la Maîtrise du Conservatoire de Meaux, un autre avec la Chorale du Delta dirigée par Coline Serreau), trois festivals (Festival du Pays Briard, Festival International de Claye-Souilly, Festival Eclats d'Arts de Meaux), un congrès national de la Fédération Française des Petits-Chanteurs à Lourdes, une tournée de concerts dans les Côtes d'Armor, une messe radiodiffusée sur France Culture, un reportage sur la chaîne de télévision KTO, des manifestations « civiles » (commémorations  du 11 novembre et du 8 mai avec la municipalité de Meaux, animation du marché de Noël), l'enregistrement de deux DVD et de trois CD. 

Un répertoire très diversifié a été abordé dans ce cadre, sous la direction de François Richer, directeur musical de la Maîtrise jusqu'en septembre 2010: chant grégorien, motets (Schütz, Perosi, Bouzignac), musique sacrée (Messe de Minuit de Charpentier, Stabat Mater de Pergolèse, Messe des Pêcheurs de Villerville de Fauré), noëls, chants traditionnels, folklore international, gospels. 

Constituer une chorale d'enfants et chanter ensemble ne s'improvisent pas et ne se réalisent pas du jour au lendemain.C'est avec le soutien de tous et en particulier d'un public nombreux et d'auditeurs enthousiastes prêts à encourager les jeunes chanteurs que nous pourrons continuer notre oeuvre ! 

   

Choristes de la Maîtrise Sainte Marie de Meaux participant au concert

AMPLIS Elodie, ARENTS Aliénor, ARENTS Domitille, BIANCHI Chloé, BIECHLER Octavie, BOKINO Jean Jacques, BOKINO Jonathan, BONAVIA Benoit, BOUILLE Marie, BRODAR Oriane, BRUNET Lucie, CALLIES Edouard, CALLIES Marie, CATTELAN Diana, CLARAC Cynthia, CORBEAU-KARTUN Jean-Raymond, COURTIER Louise, DAYOT Maéva, DE FOMBELLE Colomban, DE FOMBELLE Eloi, DE SOUSA Vincent, DERESME Yohan, DIBI Manon, DIERYCK Edgard, DOP Maylis, DUWWER Eloi, GILQUIN Aurélie, GIRAUD Appoline, GUIBEGA Camille, GUILLOUET Jean-Loup, JOUAN Marie, KLYCINSKI Martha, KOHMULLER Amandine, LABAISSE Camille, LALLEMENT Audrey, LECLERCQ Juliette, LEVRAUX Laurana, LUYINDULA-ZOLA Linda, MALLARD Laurine, MANAUT Justine, MARCHAND Gaétan, MOUSSU Sixtine, NIVOIX Samara, PENTECOTE Clémence, PRAGNON Alexandre, REAU Camille, RIZZO Elena, ROBINET Jemima, ROSILLETTE Alizée, SALVADOR Adrien, SOUPLET Anne, SUTRE Guillemette, TANDJIGORA Mathita, VOTIER Sarah.

 

------------------------- 

 

Ecoutons maintenant  Kiatché Tchékania (Dogora) 

Tendre comptine chantée par les enfants et les femmes, évoquant avec nostalgie la terre de Tchékania (province Proszechniak) : "ma chère Tchékania !"
Plus tard, ce chant est devenu une berceuse que les femmes chantaient pendant des heures…

 

Cliquer sur le triangle blanc dans le cadre ci-dessous 

   

 

 

Dans le prochain article :

 

Présentation de l'AVACS

et ses activités en faveur des malades du cancer

Générique - Programme complet (12 pages couleur)

 Remerciements

Photos, enregistrements sonores et vidéos

   

Inscrivez votre adresse de messagerie

dans le cadre "Newsletter" dans la colonne de droite

pour recevoir un avis lors de chaque parution d'un nouvel article

et pour pouvoir le consulter par un simple clic

   

Pour consulter l'article  "Dogora I"  déjà paru sur ce blog,  cliquez  ICI   

Pour consulter l'article  "Dogora II" déjà paru sur ce blog,  cliquez  ICI    

  Pour consulter l'article  "Dogora IV" déjà paru sur ce blog,  cliquez  ICI 

 

Voir aussi l'interview accordé par

Jean-Michel Henry,

chef d'orchestre du Concert

Cliquez ICI

 

        

 Le concert

DOGORA

aura lieu le 21 novembre 2010 à 16h 

au Théâtre Luxembourg

4, rue Cornillon

Meaux (77)

 

Pour toute information :

mh.caspar@wanadoo.fr

Tél. 06.84.66.99.40

 

Location

A.V.A.C.S 

Francine Desmarchelier

35, rue d'Orsoy

77910 Varreddes

fdesm@wanadoo.fr

Tél. 01.64.34.55.69  -  06.81.01.01.24

  ----------------------------------

 

Pour retourner sur la page "Dernières Nouvelles" cliquez ICI

 

 

 

  

 

 

 

Repost 0
Published by Caspar
commenter cet article
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 11:15

 

 

Attention

Le concert Dogora

du 21 novembre 2010 au Théâtre Luxembourg

est complet 

  Le même concert sera redonné le 30 janvier 2011

au Centre Culturel Jacques Prévert

à Villeparisis

 

------------------------------

 

Histoire de Dogora

   

 

perruchon-dogora.png

 

 

En 2000, la ville de Chambéry et l’Ecole Nationale de Musique de Chambéry commandent au compositeur une œuvre grandiose et fédératrice pour fêter le passage à l’an 2000. Etienne Perruchon avait toujours imaginé orchestrer ses chansons en dogorien. Il décida donc d’écrire Dogora, une cantate pour chœur mixte, chœur d’enfants et orchestre symphonique.


L’œuvre durait 28 minutes et un CD avait été réalisé par la ville de Chambéry pour témoigner de cet événement qui avait bouleversé des milliers de spectateurs réunis pour un unique concert.


Alors que ces spectateurs venaient de nombreux pays différents, chacun reconnaissait un peu de sa langue d'origine dans ce curieux langage. Le dogorien était devenu un peu un espéranto ressenti.


Quand Patrice Leconte a découvert Dogora dans sa première version de 28 minutes, Etienne Perruchon lui a fait part de son rêve de toujours d’associer des images à cette musique.


L'enthousiasme du réalisateur pour l’œuvre n’a fait qu’accentuer ce désir.
Décision était prise qu’un film pourrait être fait si l’œuvre était réécrite pour qu’elle dure 70 minutes.


Etienne Perruchon s’est attaqué à ce chantier avec une ferveur peu commune, tellement excité par le projet de Patrice Leconte : faire un film musical sans acteur et sans scénario avec pour seul guide la musique.

   

La 2ème vie de Dogora

 

Depuis la sortie du film en 2004, les concerts de Dogora se succèdent un peu partout en France et des milliers de spectateurs ont découvert l’oeuvre et sa puissance émotionnelle. Que Dogora soit jouée par un orchestre symphonique ou un Brass Band, l’oeuvre enthousiasme les spectateurs. Une nouvelle vie commence pour Dogora !

  

dogora.jpg

 

  
La partition

Ecoutons Etienne Perruchon :

 

"J’ai toujours été attentif au rapport entre le texte et la musique. La musicalité des mots m’importe, elle induit un sens à elle seule. 
 C’est pourquoi, après avoir travaillé sur des chansons avec des paroliers, sur des contes mis en musique et sur bien d’autres choses, j’ai fini par inventer un langage imaginaire qui regrouperait toutes les influences vocales européennes au sens le plus large du terme.
Je me suis inspiré de toutes les consonances pour générer un langage imaginaire, un "trompe-l’oreille".

La mélodie des mots devait être si forte qu’elle donnerait un sens aux phrases.
J’ai construit des refrains, des couplets, des leitmotive qui reviennent comme des mots-clés pour former un discours cohérent qui puisse se lire comme un vrai langage.

Le dogorien permet aux chanteurs et aux auditeurs de toutes confessions et de toutes cultures de mettre un sens personnel et universel à ces chants."

 

  

dogora-photo1.jpg

     

dogora3.jpg

 

Le "dogorien" :

la langue oubliée d'un peuple disparu

  Comment parler le "dogorien"

 

L’appellation "dogorien" vient du nom populaire donné aux nomades originaires de Dogora.

 

Le langage des dogoriens s’est fabriqué très rapidement avec quelques mots basiques en "Proszechniak" puis, au cours des voyages, s’est enrichi de nombreux patois montagnards européens.


On a retrouvé des dogoriens dans plusieurs pays slaves mais également en Grèce et en Crête, ainsi qu’en Italie et même en Autriche.


Les dogoriens ont maintenant disparu en tant que nomades, il ne reste plus que quelques communautés et familles dans certaines montagnes.

 

    Une leçon de "dogorien"

par le professeur Etienne Perruchon lui-même

 

Cliquez ICI

(laissez passer la publicité) 

 

Perrucchon4.jpg 

  

Quelques pistes pour approcher l’œuvre

(d’après les récits des peuplades dogoriennes)

 

1/-Tchunga ya ! Chant de la victoire
Ce chant était proclamé autrefois par les hommes pour fêter une victoire, soit sur une famille rivale, soit sur un village adverse.
Il date de l’époque de la sédentarisation des dogoriens (19ème siècle).
Les premières mesures de ce thème étaient hurlées comme un cri de guerre.
Peu à peu "Tchunga Ya !" est devenu un chant dansé, reflétant ainsi la fierté du peuple.
2/-Kourni
Ce chant évoque directement la montagne et la difficulté à passer les cols.
Les hommes chantaient cette chanson autour d’un verre d’alcool pour se donner du courage.
Elle est devenue une sorte de "chanson à boire" : après chaque fin de phrase commençant par "Kourni", on devait boire un verre et recommencer jusqu’à ce que le texte ne soit plus intelligible !
3/-Votsh (Orchestre)

Danse des hommes

4/-Dogora
Dogora est le nom d’une petite ville de Proszechny où est née l’insurrection de 1832 qui a obligé une partie du peuple à fuir, à quitter les mines et le aciéries pour devenir nomades. C’est toute l’âme slave que l’on retrouve dans ce chant devenu plus tard, lui aussi, une danse.

5/- Mi poshka (D'après "Lézou")
Les nomades qui voyageaient en suivant les fleuves de Proszechny rêvaient toujours d'arriver à la mer. Dès lors qu'ils se sont installés définitivement sur leurs rives, l'évocation des océans resta très nostalgique. Le fleuve Lézou, grand de plusieurs milliers de kilomètres, reste le symbol de ce rêve inassouvi.
  

6/- Soukia

 Petite ritournelle enfantine qui encourageait les enfants à collaborer aux tâches des adultes.  

7/- Koshni (Extrait du manuscrit proszeshniak)

Sorte de valse lente héritée des traditions récoltées çà et là pendant les transhumances.  

8/- Viniashtô mi

Pendant les soirées de fêtes, les Dogoriens dansaient sur cette petite mélodie chantée par les enfants. Chacun d'eux inventaient un couplet. 

9/-Tou Toéchtaké – chant de révolte
Quand les dogoriens ont quitté la ville de Dogora, ils ont emporté ce chant avec eux.
La première partie aurait été écrite par un ouvrier en grève.
On raconte qu’avec ce simple chant, il faisait trembler ses contremaîtres.
La deuxième partie est une danse et peut être, la plus ancienne mélodie Proszechniak.
10/-Mira
Mira est une complainte chantée par les femmes, évoquant l’absence de l’époux parti travailler en alpage ou chercher d’autres villages d’accueil : "Regarde l’horizon, ne baisse pas les yeux, il reviendra".

11/- Zdieskani - (Chant dogorien ancestral)

Hymne à la nature, ce chant a capella souligne le caractère mystique des Dogoriens.

  12/-Kiatché Tchékania
Tendre comptine chanté par les enfants et les femmes, évoquant avec nostalgie la terre de Tchékania (province Proszechniak) : "ma chère Tchékania !"
Plus tard, ce chant est devenu une berceuse que les femmes chantaient pendant des heures…  

13/- Vornia (orchestre)

Chanson de réponse entre les femmes et les hommes. En fait ce chant préparait, par cette ritournelle, les couples de danseurs à se former en vue d'une grande danse collective de face à face.  

14/- Soutrinka – chant de la douleur
Comme beaucoup de nomades, les dogoriens ont été victimes de l’intolérance des hommes et des massacres ont été perpétrés dans les différents villages d’Europe où ils sont passés.

Soutrinka est un hommage à tous ces disparus. 

15/- Chälnié (Orchestre)
Sur "Chäniédjia", lamentation religieuse Dogorienne.

Ce long thème musical accompagnait les sépultures. Chaque proche parent jouant d’un instrument commençait les mêmes premières mesures puis, suivant l’inspiration, improvisait une suite.

De telle sorte les plaintes se transformaient en musique et rendaient la douleur plus soutenable.  

16.- La Vidjiamé

Ce thème très simple de 16 mesures était chanté en boucle et en accélérant jusqu'à complet épuisement et ivresse vocale. Son pouvoir libérateur a beaucoup aidé les populations a dominer la dureté de leur existence.  

17/- Shtakié

Dans la vie des Dogoriens, la souffrance et la mort sont souvent présentes. "Shtakié" est un chant de consolation, mais également de lamentation.  

18/- Lézou (Orchestre)
Thème évoquant le fleuve du même nom. On peut y sentir toute la nostalgie des Dogoriens.  

19/- Mié Panosko
Chant très nostalgique évoquant le fleuve "Panosko" au bord duquel s’était établie une partie des dogoriens.
Ils vivaient de l’élevage de chevaux et de la culture, lorsqu’une immense sécheresse fit disparaître complètement le cours d’eau et les obligea à se réfugier dans les montagnes et investir les alpages.
Des générations de montagnards et de "passeurs de col" sont ainsi nées.
20/-Donia – hymne dogorien
Ce chant est maintenant considéré comme l’hymne dogorien : il symbolise l’union du peuple dispersé dans toutes les montagnes d’Europe. Femmes et hommes, chacun avec leur partie, chantent en parfaite harmonie.
Donia était chanté généralement lors des grandes fêtes familiales : naissances, mariages et décès.
21/-Souchänishka
Il s’agit du refrain le plus populaire des dogoriens.
C’est certainement le chant qui a le plus voyagé ; il raconte toute l’histoire de ce peuple, toutes les souffrances et les joies de cette civilisation nomade. Souchänishka évoquerait une ville qui n’a jamais été retrouvée ; d’autres disent qu’il s’agit du nom donné au Dieu du voyage.

      Le film :

Dogora - ouvrons les yeux

 

Un jour, Patrice Leconte découvre une incroyable suite musicale symphonique chantée par une centaine d'enfants. Jamais il n'avait ressenti une telle émotion. Quelque temps plus tard, il se rend au Cambodge et se trouve bouleversé par ce pays. De ces émotions exceptionnelles est née une aventure, une odyssée universelle aussi surprenante qu'émouvante, aussi légère que grave, comme la vie. 

   

affiche-film.jpg

 

Ecoutons Patrice Leconte : 

   

"Au début, il y a eu la musique. J'écoute Dogora, le morceau d'Etienne Perruchon, et j'en tombe amoureux au point de la passer trente fois de suite, chaque fois avec la chair de poule. Cette musique m'a embarqué : elle a quelque chose de premier degré, d'immédiat, d'enfantin. Plus tard, quand j'ai fait ce premier voyage au Cambodge, j'ai vu le spectacle de la rue, ce fantastique enchevêtrement de deux roues à moteur, cette vie folle qui circule. Et la musique est remontée à la surface. Tout s'est alors organisé très vite dans mon esprit. En fait, le film se présentait comme une espèce d'évidence. Quelque part, ce genre de cinéma dormait en moi sans que je le sache. La musique et le pays ont réveillé tout ça. Je crois que les choses fonctionnent souvent par coup de coeur : d'un seul coup, tout se complète, et vous foncez !"
 

 

Patrice-Leconte.jpg

 

    

Interview de Patrice Leconte

réalisateur du film Dogora - ouvrons les yeux

Cliquez ICI 

  (Interview parue sur "Allocine.com" le 4.11.2004)

 

 

 

Des reportages et extraits de concerts peuvent être visionnés

 en cliquant sur

http://www.youtube.com/watch?v=KIglMYU3wrU

http://www.youtube.com/watch?v=Z90Up-UPaLg&NR=1

http://www.youtube.com/watch?v=JS8ged4Q9HY&NR=1

 

 

    Ecoutons l'air Mié Panosko

 
Chant très nostalgique évoquant le fleuve "Panosko" au bord duquel s’était établie une partie des dogoriens.
Ils vivaient de l’élevage de chevaux et de la culture, lorsqu’une immense sécheresse fit disparaître complètement le cours d’eau et les obligea à se réfugier dans les montagnes et investir les alpages.
Des générations de montagnards et de "passeurs de col" sont ainsi nées.

 

Cliquer sur le triangle blanc dans le cadre ci-dessous :

   

 

       

Pour consulter l'article "Dogora I"  cliquez ICI   

Pour consulter l'article "Dogora III"  cliquez ICI 

  Pour consulter l'article "Dogora IV"  cliquez ICI 

 

 

Lire aussi le très intéressant entretien

que nous a accordé Jean-Michel Henry, chef d'orchestre

 qui dirigera ce concert.

Cliquez ICI

 

Dans les prochains articles 

 

Présentation des acteurs du concert

  (Orchestre du Val Maubuée,

choeurs adultes et enfants, solistes)

 

Présentation de l'AVACS

et ses activités en faveur des malades du cancer

 

Générique - Programme complet (12 pages couleur) 

Remerciements

 

Photos, enregistrements sonores et vidéos

 

Inscrivez votre adresse de messagerie

dans le cadre "Newsletter" dans la colonne de droite

pour recevoir un avis lors de chaque parution d'un nouvel article

et pour pouvoir le consulter par un simple clic

 

----------------------------------------

  

 Le concert

DOGORA

aura lieu le 21 novembre 2010 à 16h 

au Théâtre Luxembourg

4, rue Cornillon

Meaux (77)

 

Pour toute information :

mh.caspar@wanadoo.fr

Tél. 06.84.66.99.40

 

Location

A.V.A.C.S 

Francine Desmarchelier

35, rue d'Orsoy

77910 Varreddes

fdesm@wanadoo.fr

Tél. 01.64.34.55.69  -  06.81.01.01.24

Complet

 

Pour retourner sur la page "Dernières Nouvelles" cliquez ICI

 

 

 

  

 

Repost 0
Published by Caspar
commenter cet article
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 11:00

 

 

 

Attention

Le concert Dogora

du 21 novembre 2010 au Théâtre Luxembourg

est complet 

  Le même concert sera redonné le 30 janvier 2011

au Centre Culturel Jacques Prévert

à Villeparisis

  --------------

 

 Présentation

 

Genèse d'une aventure humaine et musicale    

   

  

Au  MH et GRAND CHOEUR DE CHINE - Copiecommencement (janvier 2005), il y eut la maladie, l'opération et l'angoisse du retour à la maison avec ses doutes et ses espoirs.

 

Dès les premières séances de chimiothérapie, l'idée du concert est née de la  constatation des contraintes douloureuses subies par les malades, de la souffrance souvent muette de certains d'entre eux mais aussi d'échanges verbaux fructueux avec les infirmières.

 

C'est ainsi que je découvris l'existence de l'AVACS, « Association Vaincre le Cancer Solidairement » et de ses actions pour apporter aux malades, réconfort, aide et soulagement (1).

 

Ma première idée fut ainsi d'organiser un concert avec la chorale "Claye Vocale" de Claye-Souilly (2) dont j'étais le chef de choeur depuis plus de 20 ans car nous avions souvent chanté au profit d'oeuvres caritatives ou humanitaires.

 

Puis, un jour, je découvris sur Radio classique l'oeuvre d'Etienne Perruchon Dogora et à l'instar du cinéaste Patrice Leconte et de beaucoup d'autres, je fus subjuguée par cette musique fascinante, obsédante, tour à tour douce et violente, musique comparable à nulle autre.

 

Produire un concert Dogora devint à ce moment-là pour moi un rêve. Certes, la  « Claye Vocale » avait déjà chanté la Messa di gloria de Puccini (avec un orchestre symphonique dirigé par le chef Haïk Davtian), le Requiem de Fauré, le Magnificat de Vivaldi. Mais Dogora nécessitait non seulement un orchestre symphonique mais également la participation de centaines de choristes, adultes et enfants, ainsi que de solistes. Seules les villes d'une certaine importance avaient déjà pu mettre en place ce type de concert.

 

Une série de rencontres fut déterminante pour la réalisation du projet: celle de  Véronique Audoli, directrice du Conservatoire du Val Maubuée (Noisiel), de Jean-Michel Henry, le dynamique chef de l'Orchestre symphonique du Val Maubuée et de plusieurs chefs de choeur seine-et-marnais intéressés par cette expérience.

 

Le rêve insensé se concrétisa alors même si de nombreux obstacles restaient à franchir : trouver une salle d'une capacité suffisante pour accueillir un tel effectif, organiser les répétitions de 200 choristes (enfants et adultes), des musiciens, des solistes sans oublier la mise en place de toute la logistique nécessaire à une manifestation de cette ampleur.

 

Grâce à d'innombrables appuis et aides diverses et à la collaboration de personnes bénévoles  et dévouées dont nous parlerons par ailleurs, ce projet prit finalement forme et consistance puisque le public pourra entendre Dogora le 21 novembre 2010 à 16h au Théâtre Luxembourg de Meaux. Le bénéfice de ce concert sera intégralement versé à l'A.V.A.C.S.

 

S'il faut une moralité à cette aventure, c'est qu'en fédérant toutes les bonnes volontés, il est possible de réaliser des projets qui, au départ, peuvent sembler utopiques.

  Marie-Hélène Caspar

 

(1) Les activités de l'AVACS feront l'objet d'un prochain article. On peut consulter le site de l'AVACS : www.avacs.fr

 

(2) Le Choeur "Claye Vocale" a été dissout le 30 novembre 2009 pour donner naissance à une nouvelle association le "Festival de Musique de Claye-Souilly" et à une nouvelle formation, le Choeur "Odyssées".

Voir à ce sujet l'article "Informations générales" en cliquant ICI

 

 

     

Affiche du concert

  

 

Affiche-jpeg.JPG

 

     

Etienne Perruchon

Un compositeur éclectique et imaginatif

    

Etienne-Perruchon.jpg

  

Etienne Perruchon (né en 1958) a composé un grand nombre d’oeuvres appartenant à des genres aussi différents que la musique de film, la musique de scène, la musique symphonique ou la chanson.


Depuis 1981, date de sa première commande, il a signé la musique de nombreuses pièces de théâtre (dont plusieurs mises en scène par Charlie Brozzoni « La grande Parade au cabaret de l’Ange Bleu », prix du « off » à Avignon en 1995 et « Éléments moins performants » de Peter Turini) et mises en scène d’André Engel (deux pièces de Georg Buchner « Woyzeck » et « Léonce et Léna » pour laquelle Etienne Perruchon a obtenu le Prix du Meilleur Compositeur de musique de scène du Grand Prix de la critique 2001/2002).

 

En 2004, il a composé et créé un opéra, « Le géant de Kaillass » d’après un livret de Peter Turini ainsi que la musique du « Menteur » de Corneille avec Denis Podalydès (à la Comédie Française dans une mise en scène de Jean-Louis Benoît).


Patrice Leconte découvre Dogora et décide d’en faire un film musical et impressionniste sorti le 10 novembre 2004. Etienne Perruchon se verra alors décerner le «Mozart du 7ème art » au Festival d’Auxerre pour la musique du film.


En 2005, Etienne Perruchon rencontre le Brass Band de Savoie, dirigé par Martial Renard, pour qui il écrit La petite suite de Dogora et une version complète de Dogora pour concert.


Cette même année, Patrice Leconte lui confie la composition de la musique des «Bronzés 3». Il compose toute la musique du spectacle musical "La Goutte au Pépère" de et avec Richard Gotainer (octobre 2004 au Théâtre du Temple).

 

Etienne Perruchon vient de terminer l’écriture d’un nouvel opéra « Pinocchio » sur un livret de son épouse Jeanne Perruchon d’après la célèbre histoire de Carlo Collodi.


Sa complicité avec Patrice Leconte continue à travers des collaborations pour le cinéma (« La guerre des Miss », « Vison pékin ») et le théâtre (« Grosse chaleur »).

 

Perruchon-Leconte.jpg

 

Plus récemment, le Musée Historique de Jérusalem et la société Skertzo lui ont confié la composition de la musique du nouveau spectacle permanent du site historique de « La Tour de David ».

Il travaille actuellement à l’écriture d’une comédie musicale pour un film d’Animation qui sera réalisé par Patrice Leconte d’après le roman de Jean Teulé « Le magasin des suicides ».

 

Son épopée dogorienne continue avec un nouvel opus : Tchikidan.

 

    -------------------------------

 

Un extrait d'une émission passée

 sur FR3 en avril 2010 

Cliquez ICI

 

 (cliquez sur l'image pour avoir une vue "plein écran") 

 

------------------------------

 

  Pour voir et entendre un entretien

avec Etienne Perruchon 

Cliquez ICI

(publication Dailymotion) 

 

Laissez passer la publicité.

 

Pour avoir une vue "plein écran",  

cliquer dans le rectangle en bas à droite de l'image

 

  --------------------------------

 

Perruchon-copie-1.jpg Perruchon-3.jpg Perruchon6.jpg

 

 

Perruchon-7.jpg Perruchon2.jpg

      Un très intéressant 

interview d’Etienne Perruchon

  réalisé le 16 juin 2010 à Annecy

Texte paru sur le site «Dogoramania.com»

 

Texte traduit du «Dogorien»

pour les personnes qui ne connaissent pas encore

parfaitement cette langue

 

Le dogorien est une langue inventée, un "trompe l'oreille" comme tu aimes si bien dire, mais comment choisis-tu les sonorités pour que cela fonctionne en trompe l'oreille ?

Je suis très sévère avec les paroliers en ce qui concerne la musicalité des mots. Un simple texte poétique, aussi beau soit-il, n'est pas forcément une bon texte de chanson. Alors pour DOGORA c'était simple, je n'avais qu'à penser à cela puisque le problème du sens était réglé.

Les phonèmes sont-il d'après toi intimement liés à des émotions ?
C'est possible. En tout cas chez moi c'est évident. Quand j'entends sonner certaines langues, des sensations différentes s'emparent de moi. Un mot, une phrase dans une langue que je ne connais pas me transportent vers des émotions particulières.

Pourquoi écrire pour des enfants, je veux dire, pas de la musique pour que les enfants l'écoutent mais surtout la chantent en chœur et en soliste ?
Tout d'abord, j'aime particulièrement le timbre des voix d'enfants. Et puis j'aime associer à ces timbres si jeunes des propos artistiques plus sérieux que ce qu'on leur propose habituellement.

Comment expliques-tu que depuis Britten, il y ait si peu d'œuvres pour enfants ?
Peut-être par ce que les compositeurs ne comprennent pas l'énorme potentiel émotionnel des voix d'enfants. Ils sont souvent, je pense, freinés par l'ambitus restreint des tessitures d'enfants.

Tu as enregistré à Sofia pour des raisons de budget, mais comment expliques-tu l'incroyable talent et qualité des choeurs à l'Est ? Pour Tchikidan ce sont les mêmes enfants que pour Dogora ?
Ce n'est pas avant tout pour des questions de budget que j'ai enregistré Tchikidan à Sofia, mais bien parce que je voulais retrouver ces voix si parfaitement adaptées au dogorien. Ils ont une technique particulière de chant, bien sûr, mais surtout un timbre particulier, je pense, directement lié à l'accent modelé par leur langue. On y revient, l'émotion des phonèmes ...

Peux-tu évoquer Metodi Matakieb et son extraordinaire physique d'acteur ?
Il est slave jusqu'au bout de la moustache ! Le pathos lui va bien au teint ! Il comprend si bien ma musique...

Tu insistes sur le terme populaire, peux-tu nous préciser pourquoi ? Ce que cela signifie pour toi ?
Populaire pour moi signifie accessible au plus grand nombre. Cela devrait être le cas de toutes les musiques, non ?

La musique classique et ses concerts sont très codifiés, ce qui rebute parfois un certain public. Toi, tu fais chanter le public à la fin des concerts, peux-tu nous en parler ?
Je pense que le meilleur moyen de faire de l'art populaire est de le rendre partageable. La musique à travers le chant rend cela tout à fait possible. Comprendre une musique, c'est la faire sienne, donc s'en imprégner. Quoi de mieux que de la chanter soi-même ! Je vais même plus loin maintenant puisque j'introduis dans mes oeuvres le concept de participation du public. Je veux faire chanter les gens pour les rendre plus sensibles, qu'ils vivent cette expérience physique de l'émotion musicale. Je pense qu'un monde fait de gens plus sensibles serait un monde plus humain. Quel bonheur cela serait un monde plus humain...

Peux-tu expliquer ta méthode de travail ? D'abord la musique ? La mélodie ? Les voix ? L'orchestration te vient tout de suite ?
Quand j'écris de la musique vocale, je me mets au piano et je chante. En général, j'ai en amont une idée de mélodie en tête, mais je vérifie en chantant moi-même qu'une émotion forte puisse en sortir. Une fois cela fait, j'orchestre immédiatement pour en faire une partition complète.

Tchikidan me fait penser à un carnaval, au charivari du moyen âge où les pauvres prenaient le pouvoir une journée, ici les enfants ? Qu'en penses-tu ?
Oui, tu as raison. J'ai d'ailleurs écrit un petit texte dans ce sens, parlant de Tchikidan la fête des enfants dogoriens. J'aime cette idée de nomades saltimbanques. Quand j'étais petit, je rêvais de faire partie d'un cirque d'enfants "Los Muchachos", mais ils étaient tous orphelins et moi je n'étais orphelin "que" de père ! Je leur ai même écrit pour leur demander une sorte
de dérogation.

 

Tu as beaucoup composé pour le théâtre, Dogora et Tchikidan évoquent à l'écoute un récit. Pour toi, la musique doit-elle raconter quelque chose ?
Oui, absolument, mais pas forcément pour tenir un discours littéraire avec une morale etc. Non, simplement mon envie première à l'écriture d'une oeuvre, c'est que le public et l'interprète se sentent dans un état différent entre le début et la fin de la musique. Je voudrais prendre les gens par la main et leur dire "Suivez-moi, je vais vous raconter quelque chose".

Ta musique est une aventure humaine. As-tu envisagé dès le début le côté fraternel, pédagogique, découverte, participatif ? Et par la suite la pub Vinci, un pont humain... l'entraide, je suppose que tu n'as pas accepté cette publicité par hasard...
Quand j'écris une oeuvre comme Dogora ou Tchikidan, je n'ai pas d'idée préalable sur l'effet qu'elle doit avoir sur les gens. J'invente juste la musique que j'aime entendre et je constate ce qui se passe. Bien sûr, je me rends compte de ce que cela provoque et je ne tourne pas le dos à cela. J'essaye simplement de comprendre et d'accompagner les effets collatéraux de ma musique en toute humilité.

Finalement, Dogora c'est un peu la la tour de Babel ?
Ça me plaît comme image ! J'accepte !
   

 

Voir le site officiel d'Etienne Perruchon

sur lequel  il est possible de visionner

des interviews et extraits des concerts Dogora

 

notamment un extrait du concert de Vaison la Romaine,

diffusé sur France Ô le 4 septembre 2010

 

Cliquez ICI

 

 

  --------------------------------- 

 

 

Ecoutons : "Tchunga Ya !" Chant de la victoire

 

Ce chant était proclamé autrefois par les hommes pour fêter une victoire, soit sur une famille rivale, soit sur un village adverse.
Il date de l’époque de la sédentarisation des dogoriens (19ème siècle).
Les premières mesures de ce thème étaient hurlées comme un cri de guerre.
Peu à peu "Tchunga ya !" est devenu un chant dansé, reflétant ainsi la fierté du peuple.

 

Cliquer sur le triangle blanc dans le cadre ci-dessous 

   

 

  Pour consulter l'article DOGORA II, cliquez ICI 

Pour consulter l'article DOGORA III, cliquez  ICI

Pour consulter l'article DOGORA IV, cliquez ICI

 

 

 

Lire aussi le très intéressant entretien

que nous a accordé Jean-Michel Henry, chef d'orchestre

 qui dirigera ce concert.

Cliquez ICI

 

 

  Dans les prochains articles :

 

Histoire de Dogora

Le dogorien

Une leçon de "dogorien" par Etienne Perruchon

 

Interview (vidéo) du cinéaste Patrice Leconte

qui a réalisé le film "Dogora, ouvrons les yeux"

 

Présentation des acteurs du concert :

musiciens de l'Orchestre du Val Maubuée,

les choeurs de Seine-et-Marne

et les solistes

 

Présentation de l'A.V.A.C.S.

et de ses activités en faveur des malades du cancer

 

Générique - Programme complet du concert

(12 pages couleur) 

Remerciements

 

Photos, enregistrements sonores et vidéos

 

 

Inscrivez votre adresse de messagerie

dans le cadre "Newsletter" dans la colonne de droite

pour recevoir un avis

lors de chaque parution d'un nouvel article

et pour pouvoir le consulter par un simple clic

 

--------------------------------

  

 Le concert

DOGORA

aura lieu le 21 novembre 2010 à 16h 

au Théâtre Luxembourg

4, rue Cornillon

Meaux (77)

 

Pour toute information :

mh.caspar@wanadoo.fr

Tél. 06.84.66.99.40

 

Location

A.V.A.C.S 

Francine Desmarchelier

35, rue d'Orsoy

77910 Varreddes

fdesm@wanadoo.fr

Tél. 01.64.34.55.69  -  06.81.01.01.24

 

Retour sur la page "Dernières Nouvelles", cliquez ICI 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Caspar
commenter cet article
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 10:55

 

Entretien avec ... Jean-Michel HENRY

  Chef d'orchestre

 

PHOTO-JM-HENRY-3---Copie.JPG

Jean-Michel Henry, vous êtes un musicien et un chef d'orchestre avec une grande expérience professionnelle. Vous allez diriger le concert "DOGORA" du 21 novembre 2010 avec, "sous votre baguette", les 80 musiciens de l'Orchestre symphonique du Conservatoire du Val Maubuée et plus de 200 choristes de Seine-et-Marne. La réussite de ce concert, co-organisé par le Choeur "Odyssées" (du Festival de Musique de Claye-Souilly) et l'A.V.AC.S. (Association Vaincre le Cancer Solidairement) de Mareuil-lès-Meaux, est en grande partie entre vos mains.

Au-delà de votre carrière et de votre vécu professionnel (que nous résumons en fin de cet article), tous les "acteurs" qui vont se produire le 21 novembre au Théâtre Luxembourg de Meaux, mais aussi tout le public et les amis du Festival de Musique de Claye-Souilly, aimeraient mieux connaître votre personnalité, votre vie, vos réussites et vos déceptions, vos rêves et vos espoirs.

Nous vous remercions très chaleureusement d'avoir bien voulu répondre aux questions ci-après.



Comment devient-on chef d'orchestre ?

Par passion de la musique, évidemment ! Mais aussi sans aucun doute pour le plaisir du partage avec le groupe et celui, enthousiasmant, de la réalisation collective dans une commune énergie.

Pour ma part, j'ai toujours eu grand plaisir à faire travailler des ensembles de musiciens, d'abord de Trompettes, puis de Cuivres, et enfin Orchestre d'Harmonie et Big-Band. C'est à partir du moment où j'ai eu la responsabilité de grands groupes que j'ai abordé sérieusement la direction, donc sur le tard.

Il m'est cependant revenu en mémoire très récemment que j'avais fait le rêve d'être chef d'orchestre à l'âge de 11 ans (mais y aurait-il donc des hasards dans notre vie ?...). Néanmoins les nécessités, et surtout les contraintes de la vie, avaient fait que je l'avais profondément enfoui.

J'ai la chance aujourd'hui que ce rêve se soit réalisé, et le savoure quotidiennement.

 

Comment sont choisis/sélectionnés, les musiciens qui intègrent l'orchestre ?

La pratique collective étant un des axes essentiels de l'enseignement musical du Conservatoire du Val Maubuée, les élèves font partie très rapidement dans leur cursus d'un ensemble. Devenus élèves et étudiants de grand niveau, ils participent alors à l'Orchestre Symphonique et en constituent un premier élément.

A la fin de leur cursus ils peuvent, s'ils le désirent, rester dans les rangs de l'orchestre dès lors que leur place reste vacante: c'est le deuxième élément.

Enfin, les amateurs de bon niveau venant de tous horizons, mais surtout passionnés de musique, sont accueillis à leur demande, et encore une fois si une place au pupitre est vacante : c'est le troisième élément (ne cherchez pas de cinquième, il n'y en pas, n'en déplaise à Luc Besson !)

Vous le constatez, pas réellement de critère de sélection par le niveau musical.

J'oserais dire que le seul véritable critère de sélection est la motivation… Et de ce côté, il n'y a vraiment pas de soucis chez les membres de l'Orchestre !!!

 

 

Quelles sont les difficultés particulières à diriger un grand orchestre ?

Elles sont multiples, naturellement !  

Avant les compétences musicales, je dirais qu'il faut avoir un bon sens du contact et de la relation humaine : un orchestre est composé de musiciens sensibles dont il faut savoir rester constamment à l'écoute.  

Du côté musical, avant le travail avec les musiciens l'œuvre demande, après une recherche auprès de son compositeur et de sa genèse, une analyse préalable très soignée : ainsi, les informations seront claires, précises et justifiées. Un groupe est d'autant moins patient qu'il est nombreux !  

La recherche du geste adéquat est souvent cruciale pour obtenir de façon naturelle et immédiate le rendu désiré, car l'orchestre peut vite faire un contresens dont il sera ensuite parfois très difficile de le départir.  

Ensuite, il faut naturellement savoir écouter l'ensemble, mais aussi entendre chacun pour savoir ce qui est à corriger (ou pas !). Et si savoir entendre et écouter toutes les parties est naturellement la moindre des choses pour un chef, ce n'est vraiment parfois pas chose aisée quand l'écriture est très dense : le travail consistera alors à patiemment séparer les plans musicaux pour rendre l'œuvre clairement compréhensible.

Un grand orchestre a donc les qualités de ses défauts, et les défauts de ses qualités : son nombre de musiciens qui permet une large palette de timbres et de dynamique, mais en retour une lourdeur extrême inhérente aux grands groupes…

 

Comment fait-on progresser un groupe de musiciens ?

Tout d'abord avec la patience et la foi du charbonnier… Et quelquefois un brin d'inconscience…

Il faut tenir compte des difficultés de chacun mais parfois passer outre pour provoquer le dépassement, écouter les envies de répertoire des musiciens (et y répondre quand cela est réalisable) et ne pas hésiter à proposer des œuvres à la limite du potentiel du groupe (chef compris !).  

Et surtout travailler soi-même beaucoup, pour ensuite travailler tous ensemble !

 

Quels conseils donneriez-vous à des jeunes qui souhaitent réussir une carrière musicale ? Et qui ambitionneraient d'atteindre la direction orchestrale ?  

Il y aurait sans doute à s'entendre sur ce que représente "réussir une carrière musicale"… (Compétences ?... Réalisation de soi ?...Renommée ?...)  

En tous cas, pour devenir chef d'orchestre, ne surtout pas faire comme moi ! Mon parcours est pour le moins atypique…  

Si vous jouez d'un instrument monodique, étudiez le piano pour avoir l'habitude de la polyphonie. Tâtez également d'un instrument de chaque famille, cela éclaire souvent sur les difficultés des musiciens de l'orchestre et aide à communiquer avec un vocabulaire plus précis. Faites naturellement de l'analyse et de l'écriture, ainsi que l'étude de l'histoire de la Musique, mais intéressez-vous beaucoup aux autres arts, lisez, écoutez, soyez curieux… Etudiez bien sûr la direction d'orchestre auprès de Professeurs reconnus pour leurs méthodes et leur savoir-faire…  

Et surtout travaillez, travaillez, et croyez en vous-même, avec modestie mais détermination : vous êtes votre meilleur ambassadeur à partir du moment où vous êtes sincère, bien avant d'être totalement expérimenté…  

 

Quelles sont les grandes satisfactions que vous procure l'exercice de votre profession ? Est-ce l'émotion produite par la musique de qualité, le plaisir de diriger et faire progresser un groupe, de transmettre un savoir, de se produire devant un public ?  

Je retire de mon métier des satisfactions nombreuses et réellement intenses.  

La première est de retrouver toutes les semaines des musiciens avec qui je partage la passion de la musique : j'ai ainsi le plaisir de voir s'épanouir peu à peu l'orchestre en précision, finesse et qualité d'interprétation. Vient ensuite le plaisir de découvrir et de servir avec eux des compositeurs, dont les œuvres dévoilent souvent une personnalité à la fois forte et complexe, qui nous enrichissent en retour. Et si j'ai le plaisir de transmettre, il n'est rien à côté du plaisir de ce que je reçois, tant des musiciens que des compositeurs…

Et vient enfin le plaisir et l'émotion des concerts, surtout lorsqu'ils sont bien réussis et communiquent pleinement le message des compositeurs au public (il y a finalement peu d'œuvres musicales "gratuites"!).

 

Quels sont vos compositeurs favoris ?  

En citer quelques uns serait faire injure aux autres, et je ne m'y aventurerai donc pas !

Et il me reste tant à découvrir…  

Je puis simplement vous dire que j'aime particulièrement les compositeurs qui savent donner à leurs œuvres une profondeur philosophique ou humaniste.

   

Quelle est la plus grande satisfaction de votre carrière de chef d'orchestre ?

J'ai pu donner il y a quelques années le "Requiem allemand" de BRAHMS, et ce 3 fois de suite.

La 7ème partie, "Selig sind die Toten", musicalement assez énigmatique, me posait notamment quelques problèmes d'interprétation. Au 3ème concert j'ai trouvé une clé qui m'a enfin permis d'en saisir pleinement le sens et de guider chœurs et orchestre : le résultat en a été lumineux et m'a littéralement comblé.  

 

Et la plus grande déception ?  

De ne pas avoir trouvé ladite clé plus tôt !!!...

   

Quelles sont les oeuvres que vous aimeriez diriger ?  

Ah ! Vaste question, le répertoire étant immense, et les envies si nombreuses !…

Si je n'étais pas raisonnable, je vous dirais bien : "Le Sacre du Printemps" de STRAVINSKI, la "Valse"de RAVEL, la "5ème Symphonie" de MAHLER, "La mer" de DEBUSSY, tous les opéras de MOZART et de PUCCINI, le "Requiem" de DURUFLE, "Lulu" de BERG, toutes les symphonies de BERNSTEIN et de SIBELIUS,…  

Mais arrêtons là cette liste, quasi inépuisable et un peu "à la Prévert", d'œuvres qui restent encore du domaine du rêve !

   

Comment choisissez-vous les oeuvres que vous travaillez ?  

Les idées d'œuvres viennent souvent des musiciens, et de moi bien sûr, mais naissent aussi parfois de propositions comme pour DOGORA.  

J'essaie par ailleurs de donner à chaque concert une thématique unique, dont les œuvres retenues permettent d'évoquer le sujet : par exemple, pour un concert intitulé "Made in USA" ont été choisis 3 compositeurs américains (Copland, Bernstein et Gershwin) ainsi que 3 œuvres de styles divers (un concerto, une œuvre pour Big-Band et Clarinette solo, un poème symphonique)…   

 

Avez-vous le trac avant d'entrer en scène ?  

Je mentirais en disant non, étant plutôt émotif de nature ! Mais le trac m'est bien plus supportable lorsque je suis dans le rôle de chef que lorsque je suis moi-même interprète … Il se met heureusement en sourdine lorsque j'entre en scène, et disparaît dès les premières notes au profit d'une montée d'adrénaline enthousiasmante qui me pousse en avant. Le bon trac, disent certains…  

 

Quels sont les projets de l'Orchestre du Val Maubuée pour la saison qui commence ?  

Après DOGORA, l'Orchestre jouera la "Symphonie du Nouveau Monde" de DVORAK fin Mars/début Avril 2011, notamment au Festival de Claye-Souilly (*), puis donnera un concert autour de MAHLER en Mai, et enfin quelques orchestrations et compositions d'étudiants des classes d'Ecriture et de Composition du Conservatoire du Val Maubuée. Encore une belle saison en perspective. (**)

   

Quel message souhaitez-vous transmettre aux participants et aux spectateurs de ce concert ?  

Donnons la parole à Patrice LECONTE, auteur du film "Dogora, ouvrons les yeux", que la musique d'Etienne PERRUCHON a largement inspiré :  

"En Septembre 2002, je pars pour la première fois de ma vie au Cambodge, rendre visite à mon frère cadet qui y travaille depuis 5 ans. Dès mon arrivée, ce pays me bouleverse. Jamais encore je n'avais ressenti de telles émotions. Ce ne sont pas celles d'un citadin européen apitoyé par des modes de vie précaires. Non, ces émotions sont inédites, graphiques, intimement humaines, comme si chaque visage, chaque posture, chaque regard était un hymne à la vie.  

J'ai fait ce film au Cambodge parce que ce pays m'a marqué d'une manière incroyable, mais j'aurais sans doute pu le tourner en Argentine ou à Aubervilliers. La démarche aurait été la même. Ce n'est pas un film exotique, il traite de l'humain, des hommes des femmes et des enfants qui vivent sur la même Terre que nous."

Ouvrons donc nos oreilles grâce à la musique d'Etienne PERRUCHON,

mais surtout, à travers ce concert

ouvrons aussi les yeux sur notre monde,

et, en guise d'hymne à la vie,

unissons nos énergies et aidons-nous les uns les autres…

  Propos recueillis par Pierre Caspar

 

(*) Le samedi 2 avril 2011 à 20 h 30 à l'Espace Malraux de Claye-Souilly

(**) L'orchestre symphonique du Val Maubuée, ainsi que les Choeurs de Seine-et-Marne donneront une nouvelle fois le concert DOGORA le 30 janvier 2011 au Centre Culturel Jacques Prévert de Villeparisis. Ce concert sera organisé par le Festival de Musique de Claye-Souilly.

    

 

Jean-Michel Henry

 

REPET-DOGORA-NOISIEL-12-10-2010--17-sur-17-.jpg Photo-Jean-Michel-HENRY-Octobre-2010.jpg

 

        Trompettiste de formation, Jean-Michel HENRY commence, après une formation universitaire à la Sorbonne, sa carrière d'enseignant comme Professeur de Musique dans les collèges et lycées de la région parisienne, puis devient tour à tour professeur et Directeur en Ecole de Musique.

           Curieux et volontiers éclectique (formation aux méthodes actives, formation Jazz au CIM de Paris), il s'intéresse très tôt à la direction qu'il pratique constamment, parallèlement à l'enseignement de son instrument. Nommé professeur au Conservatoire du Val Maubuée en 1983, il y dirigera le Big-Band, les ensembles de cuivres, le Brass Band, les orchestres d'Harmonie, avant de se voir confier en septembre 1999 la direction de l'Orchestre Symphonique du Val Maubuée, ensemble avec lequel il donne depuis une programmation régulière. Il se formera auprès de Désiré DONDEYNE et de Philippe DULAT (direction d'orchestre d'harmonie), mais sa rencontre avec Nicolas BROCHOT (direction d'orchestre symphonique) sera déterminante.  

Ce faisant, sa participation chaque été depuis plus de 15 ans au Stage d'Orchestre Symphonique de Jeunes du Val Maubuée l'amènera à collaborer avec les chefs invités (Didier Bouture, Pierre Calmelet, Jean-Marc Cochereau, Claude-Henry Joubert, Philippe Nahon, Ludovic Perez…) dont il s'inspirera pour sa propre technique de travail et de direction.  

Parmi ses réalisations, citons ses collaborations avec le département Art Dramatique du Conservatoire du Val Maubuée : "Maître Puntila et son valet Matti"de B. Brecht (arrangements, orchestrations et direction de musiques de K. Weil, de P. Dessau et de H. Eisler), "Songe d'une nuit d'été" de Shakespeare (constitution de la musique de scène), "L'opéra de 4' sous" (direction de l'intégrale) de B. Brecht et K. Weil, mais également avec la compagnie théâtrale YESNOMAN : Concert-spectacle "Pierre et le Loup" de Prokofiev (direction). 

Fervent symphoniste, il a dirigé la plupart des grands compositeurs ("L'apprenti sorcier" de Dukas, "Shéhérazade" de Rimski-Korsakov, "9ème symphonie" de Chostakovitch, "Symphonie n°3 Rhénane" de Schumann, "Symphonie fantastique" de Berlioz, "1ère symphonie" de Mahler…) mais aussi de grandes pages symphoniques avec choeurs ("Requiem" de Mozart, "Fantaisie chorale" de Beethoven, "Ein deutsches Requiem" de Brahms, "Missa di Gloria" de Puccini).

   Pour voir tous les articles parus sur le concert DOGORA 

Pour consulter l'article "DOGORA I", cliquez ICI

Pour consulter l'article "DOGORA II", cliquez ICI 

  Pour consulter l'article "DOGORA III", cliquez  ICI

  Pour consulter l'article "DOGORA IV", cliquez  ICI

  Pour consulter l'article "DOGORA V", cliquez  ICI

 

Pour retourner sur l'article "Dernières Nouvelles" cliquez ICI

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Pierre Caspar
commenter cet article
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 10:52

 

 

Concerts de Noël

avec le Choeur "La Voix d'antan"

de Byblos (Liban)

 

et le Choeur "Odyssées"

de Claye-Souilly

 

Le 4 décembre 2010 à 20 h 30

en l'église Saint Etienne

de Claye-Souilly

 

Affiche du concert de Claye-Souilly

 

AFFICHE-CLAYE-JPEG.JPG

 

Programme du Concert de Claye-Souilly 

 

Cliquer sur la page ci-dessous

pour voir le programme complet

 

PROGRAMME-CLAYE-P1-JPEG.JPG

Entrée : 10 Є (gratuit pour les -de 12 ans)

Location : mddeschamps@yahoo.com

01.60.26.33.26 - 06.68.87.66.75

Photos Fleury : Av. J. Jaurès - Claye-Souilly

et à l’entrée le jour du concert

 ------------------------------

 

Le 5 décembre 2010 à 16 h 30

en l'église Saint Georges de

Couilly-Pont-aux-Dames

 

Affiche du concert de Couilly-Pont-aux-Dames

 

AFFICHE-COUILLY-JPG-copie-1.JPG 

Programme du concert de

Couilly-Pont-aux-Dames 

 

Cliquer sur la page ci-dessous pour voir le programme complet  

PROGRAMME-COUILLY-P1-JPEG.JPG 

Tarif : 10 Є (gratuit pour les -de 12 ans)

Renseignements et location :

09 60 19 80 55

Billets également en vente à l’entrée le jour du concert

Une partie des recettes sera reversée au Téléthon

 

Pour retourner sur la page "Dernières Nouvelles" cliquez ICI

 

Repost 0
Published by Pierre Caspar
commenter cet article
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 10:38

 

  Le Choeur "Odyssées"

en tournée à Chypre

 

 

Du 21 au 25 octobre 2010, à l'invitation de la chorale « Epilogi » de Limassol, le Choeur "Odyssées" a effectué une tournée à Chypre pour découvrir une île méditerranéenne particulièrement accueillante malgré les vicissitudes d'une histoire troublée et dramatique.

Pour fêter ses 50 ans, le Centre Culturel Français de Nicosie installé dans de nouveaux locaux, avait invité la communauté française de la ville à assister au concert donné par « Odyssées ». Dans un cadre très agréable et chaleureux, sous le regard d'une lune bienveillante, le Choeur de Claye-Souilly proposa un tour du monde en chansons particulièrement apprécié des spectateurs.

Le deuxième concert se tint à la galerie d'art Pegasus. Entourés de toiles d'artistes chypriotes, « Epilogi » et « Odyssées » présentèrent leurs programmes devant un public très attentif.

Une fois de plus, le Choeur de notre ville a fait connaître la France et Claye-Souilly dans un nouveau pays. 

Découvrir l'île et ses trésors (Nicosie, Paphos, Kourion, Kolossi, Limassol, la montagne du Troodos et le charmant village d'Omodos) fut un enchantement pour tous les participants.

Sans compter avec la générosité et le sens de la fête des choristes d'Epilogi qui lors de deux repas très festifs entraînèrent choristes et accompagnateurs dans des danses folles au son du bouzouki.

Le Choeur "Odyssées" en première page

sur le site   de l'Ambassade de France à Chypre,

cliquez  ICI

     

  et sur le site du Centre Culturel Français à Chypre

cliquez ICI

 

 

Quelques photos de cette tournée agréable

 

DSC01842.JPG

 

 

blog3-0299.JPG

 

 

blog3-0277.JPG

 

 

blog3-0266.JPG

 

 

DSC01959.JPG

 

 PHOTO-GROUPE.JPG

 

 PHOTO-KOURION.JPG

 

 

DSC02115.JPG 

 DSC01999.JPG

 

 

DSC02084.JPG

  Photos  Claude Gabel - Jean-Louis Pidon

 

  Pour retourner sur l'article "Dernières Nouvelles", cliquez ICI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Pierre Caspar
commenter cet article
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 10:35

 

 

Le Choeur "Odyssées" en concert

à St Fargeau-Ponthierry

 

Avant le grand concert Dogora du 21 novembre 2010, le Choeur « Odyssées » s'est produit le dimanche 17 octobre à St-Fargeau-Ponthierry dans le cadre du 3ème Festival des chorales Seine-et-Marnaises aux côtés du prestigieux Choeur Variatio de la Ville Nouvelle de Sénart dirigé par Jean-Marie Puissant. Ce chef a dirigé AÏDA de Verdi au Stade de France en octobre 2010.

D'autres chorales du département étaient également de la fête.

 

Quelques photos de ce concert

 

DSC01709.JPG Christine Tweedly

Chef de choeur adjoint d' "Odyssées"

 

DSC01698.JPG   

 

DSC01711.JPG 

Le Choeur "Odyssées" 

 

 

DSC01637-copie-2.JPG

  Le chant commun

 DSC01658---Copie.JPG  Jean-Marie Puissant

Chef du Choeur "Variato" 

 

Photos Claude Gabel - Jean-Louis Pidon 

 

Pour retourner sur l'article "Dernières Nouvelles" cliquez ICI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Pierre Caspar
commenter cet article
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 10:30





Information in English language click                 


édition internationale   cliquer                

 

 




   Festival  de Musique    

    de Claye-Souilly 
(Seine-et-Marne)     

 
Contact : mh.caspar@wanadoo.fr


  5ème Festival 2010 


26 - 27 - 28 mars 2010

Concert du 26 mars - 1ère partie
Cliquer ICI

Concert du 26 mars - 2ème partie

Cliquer ICI




  4ème Festival 2009 

Programme général 
Cliquez ICI


Concert d'ouverture du 30 janvier
Cliquer  ICI

Voir photos de ce beau concert

Cliquez ICI
 

Concert du 31 janvier  -  Subboteya
Cliquer
 ICI

Voir photos de ce magnifique concert
Cliquer ICI


Concert du 1 février  -  Los Calchakis

Cliquer ICI 

Voir photos de ce magnifique concert
Cliquer ICI


Voir article du journal "La Marne" du 11 février 2009
Cliquez ICI


Nos partenaires 2009   -   Cliquez ICI


Les Dimanches Musicaux du Festival

Pour voir le programme de la saison 2008/2009
Cliquez ICI


  3ème Festival 2008  


Article paru dans "La Marne"   -    Cliquez ICI

L'Orchestre National de Shanghai    -   Cliquez
ICI

Concert "Découverte"    -   Cliquez
ICI

Trio "Rapsodies"   -    Cliquez
ICI

Mozart - Dvořák - Massenet - Fauré   -    
Cliquez ICI

Nos partenaires 2008   -   Cliquez ICI

 

undefined

 


  2ème Festival 2007 

Cliquez ICI



   1er Festival 2006  


Cliquez
ICI

  


Depuis plus de vingt ans, le Choeur "Claye Vocale" organise des concerts à Claye-Souilly. Il a reçu dans notre ville de nombreux choeurs français et étrangers, des musiciens, des orchestres, des groupes prestigieux. Il a largement contribué à l'animation culturelle de Claye-Souilly.

Fort de cette expérience et pour donner plus d'ampleur à cette démarche pédagogique et culturelle, un Festival International de Musique a été créé à Claye-Souilly au printemps 2006. Cette manifestation fera de Claye-Souilly un pôle d'attraction musical important.

Le Festival rassemblera, dans les années à venir, des choeurs d'enfants et d'adultes, mais aussi des orchestres, des ensembles de musique de chambre, avec un triple objectif :
          
                   *  offrir au public de notre région des spectacles de qualité
                   *  mettre la musique dite "classique" à la portée du plus grand nombre
                   *  faire du Festival une référence musicale et chorale de haut niveau.


_________________________________________

 


 Marie-Hélène CASPAR
  

Chef du Choeur "Claye Vocale" depuis 1986, elle crée le Festival International de Musique de Claye-Souilly en 2006 en partenariat avec la Ville de Claye-Souilly. Les 2 premières éditions de cette manifestation ont connu un grand succès populaire (plusieurs concerts ont fait salle comble). Des musiciens, artistes et choeurs d'excellent niveau venant de pays différents ont participé aux concerts. Programmes consultables sur "Articles récents". 

Très active avec son équipe, Marie-Hélène Caspar recherche en permanence à attirer des artistes de talent afin de donner au Festival de Claye-Souilly le meilleur niveau possible.



 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



 Remerciements 

Nos remerciements vont en premier lieu à Monsieur le Député-Maire de Claye-Souilly (Seine-et-Marne), Yves Albarello, qui depuis l'origine du projet n'a jamais manqué de soutenir toutes les initiatives du Festival. Nous remercions aussi l'équipe municipale et en particulier l'équipe technique de l'Espace André-Malraux, Olivier Gilles, ainsi que Cécile Pennaneach et Marion Penez, chargées de la communication à la Mairie de Claye-Souilly.   


photo-maire.jpgYves Albarello
Député-Maire de Claye-Souilly

              
undefined
C'est grâce à nos partenaires que le
Festival de Musique de Claye-Souilly
connaît le développement qu'il mérite.

Nous vous invitons à visiter leur site
sur le blog du Festival en cliquant ICI



undefined

  Voir  les autres articles dans la rubrique "Articles récents" 

  en haut de la colonne de droite  
 

 


undefined


Pour retourner sur la page "Dernières Nouvelles"; cliquez ICI


Repost 0
Published by caspar
commenter cet article
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 09:00

   

 Forum des Associations 2010

 

image-forum.jpg

 

 Le 11ème Forum des Associations se tiendra le samedi 4 septembre 2010 de 9 à 18 heures au Gymnase des Tourelles à Claye-Souilly.

   

  Nous vous invitons vivement à rendre visite

au stand du Festival de Musique de Claye-Souilly

et du Choeur "Odyssées".

 

Vous trouverez ce stand sous la banderole suivante :

 

 

banderolle-festival.forum.jpg

Conception : Michèle Choppe

 

 

Vous serez accueillis chaleureusement par Martine Deschamps (vice-présidente du Festival de Musique) et plusieurs choristes qui se feront un plaisir de vous donner toutes les informations sur les activités du Festival, les tournées et les concerts du Choeur "Odyssées" ainsi que sur la possibilité d'adhérer au Festival comme choriste ou Membre bienfaiteur.

 

Pour tout renseignement :

 

Martine Deschamps 

mddeschamps@yahoo.com

Tél. :01.60.26.33.26 

  

 

Pour retourner sur la page "Dernières Nouvelles", cliquez ICI 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Pierre Caspar
commenter cet article
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 08:41

 

Une superbe médaille pour le

Choeur "Odyssées"

 

 

 

 

 

Rotary-18-juin.JPG  Rotary-18-juin-3.JPG  Rotary-18-juin-2.JPG 

 

    

Au cours d'une belle cérémonie qui s'est déroulée à Ermenonville le 18 juin 2010, le Rotary Club de Claye-Souilly a procédé à la passation de pouvoir entre M. Roger Bienaimé, président sortant, et M. Pierre Humeau, nouveau président pour la période 2010-2011.

 

A cette occasion, une superbe médaille au nom du Choeur "Odyssées", création de la Monnaie de Paris, a été remise à Marie-Hélène Caspar, présidente du Festival de Musique de Claye-Souilly, en remerciement des services rendus par le Choeur "Odyssées" au Rotary Club de Claye-Souilly. En effet, le Choeur "Odyssées" a donné un deuxième concert au profit des oeuvres du Rotary Club le 20 janvier 2010 et il se produira à nouveau pour le Rotary le 14 mai 2011 à l'Espace André-Malraux.

 

M. Yves Albarello, député-maire de Claye-Souilly, et M. Michel Dutruge, gouverneur adjoint du Rotary International pour le district 1770, ainsi que Mme Martine Deschamps, vice-présidente du Festival de Musique de Claye-Souilly étaient présents à cette cérémonie.

   

 

DSCN0353.JPG DSCN0360.JPG

 

 

Pour avoir des informations

sur les activités du Rotary Club de Claye-Souilly,

cliquez ICI 

 

 

 

 

Pour revenir sur l'article "Dernières Nouvelles", cliquez ICI

 

 

 

 

Repost 0
Published by Caspar
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Pierre Caspar
  • Le blog de Pierre Caspar
  • : Le Festival de Musique de Claye-Souilly (Région parisienne) reçoit des choeurs, orchestres, ensembles musicaux du monde entier. Le Choeur de Claye-Souilly a fait des tournées en Europe, aux U.S.A., au Canada, en Chine etc
  • Contact

Recherche