Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 21:10

    Le rideau est tombé sur le

9ème Festival de Musique de

Claye-Souilly

 Blog-6-0506.JPG

  "Aura Vocis" de Milazzo (Sicile)

 

Lors du concert donné le samedi 5 avril dans un Espace Malraux comble et enthousiaste, Séverine Brouet-Huet, maire adjoint chargée de la politique culturelle de Claye-Souilly, après avoir remercié le Choeur "Odyssées" pour la part prise dans l'animation de la ville, souhaita la bienvenue aux 125 choristes étrangers venus de plusieurs pays d'Europe pour participer à la neuvième édition du Festival de Musique. Plusieurs autres représentants de la Municipalité étaient également présents dont Jean-Luc Servières, premier adjoint.

Marie-Hélène Caspar, présidente du Festival, souligna que les efforts déployés ces dernières années portaient enfin leurs fruits puisque le Festival est désormais reconnu pour sa qualité non seulement en Seine-et-Marne mais dans les départements limitrophes.

Des rivages de l'Atlantique aux steppes de Sibérie, toute la diversité de l'Europe s'est manifestée lors de ce concert. En première partie, après l'intervention du Choeur "Odyssés", la chaleur et l'exubérance de la Méditerranée furent au rendez-vous. Les choristes siciliens de Milazzo ("Aura Vocis" dirigée par Giuseppe Del Bono), puis les choristes chypriotes de Limassol ("Mesa Yitonia" dirigée par Marina Spirou) firent chavirer le public par la chaleur communicative de leur prestation. A noter la belle initiative de la chorale sicilienne dont les choristes avaient revêtu les costumes traditionnels colorés et chatoyants de leur île.

Aux îles ensoleillées du Sud succédèrent les vastes étendues nordiques de la Suède et de la Russie où le chant choral ne fait qu'un avec l'âme du pays. L'interprétation impeccable et très professionnelle du Choeur de l'Université de Linköping (Suède) dirigé par Hans Lundgren, fut saluée par le public tout aussi conquis par la grâce, la fraîcheur et la perfection vocale de l'Ensemble "Confetti" (7 enfants de 11 à 16 ans venus de Sibérie) en osmose parfaite avec leur chef, Tatiana Somova

Une soirée inoubliable tout en nuances et en chaleur humaine. L'Europe, diverse et une était bien présente samedi soir à Claye-Souilly.

Prochaine manifestation : le jeudi 12 juin à 20h 30 au Théâtre Luxembourg de Meaux: concert caritatif au profit des oeuvres du Rotary Club de Meaux. Musiques de films avec "Odyssées", le Petit Choeur du Grand Morin et l'Orchestre Symphonique du Rail. Direction: Alain Charron.

A noter également la belle réussite des différents concerts donnés sous l'égide du Festival de Musique dans les villes de Pontault-Combault, Annet-sur-Marne, Tremblay-en-France, Trilport, Chelles et Champigny-sur-Marne.

 

 

Photos prises lors du concert de Claye-Souilly 

le 5 avril 2014  

Concert festival 2014-01

Séverine Brouet-Huet, maire-adjoint chargée de la politique culturelle

 

Blog-6-0442.JPG

  "Confetti" (Russie)

 

Blog-6-0485.JPG

      Choeur "Odyssées" 

 

Blog-6-0405.JPG

  "Aura Vocis" (Italie)

 

Blog-6-0381.JPG

    "Mesa Yitonia" (Limassol - Chypre)

 

Concert-festival-2014-33-copie-2.jpg

Choeur de l'Université de Linköping (Suède) 

    Concert-festival-2014-38-copie-2.jpg

 La musique est une fête

 

DSC07716.JPG

 

Blog-6-0493.JPG

    Hans Lundgren, Tatiana Somova, Marina Spirou, Giuseppe Del Bono   

    Blog-6-0555-copie-1.JPG   Giuseppe Del Bono avec Sylviane Gabel et Marie-Hélène Caspar 

 

Blog-6-0933.JPG

 

Blog-6-0934.JPG            DIPLOME.JPG

Trophées et cadeaux pour les choeurs étrangers 

 

Blog-6-0512.JPG

 

Soiree-festival-2014-06.jpg  Soiree-festival-2014-07.jpg
  Soiree-festival-2014-08.jpg   Soiree-festival-2014-09.jpg

 La "3ème mi-temps"

    Photos : Claude Gabel - Elisa Guilleminet - Jacqueline Leduc 

Jean-Louis Pidon 

 

Compte-rendu rédigé par notre amie Elisa Guilleminet

 

Claye et son Festival de chorales "de l'Atlantique à l'Oural" 

C'est dans une atmosphère gaie et colorée que les cinq choeurs de ce vendredi 5 avril se sont réunis pour célébrer ensemble le 9ème Festival de Musique de Claye-Souilly.

Cinq choeurs européens qui auront époustouflé l'audience de l'Espace André-Malraux en cette belle soirée internationale.

Marie-Hélène Caspar, chef de choeur d'"Odyssées", présente en début de concert les quatre invités de cette cérémonie exceptionnelle : la chorale polyphonique "Aura Vocis" venue de Milazzo en Sicile, le choeur "Mesa Yitona" de Limassol sur la belle île de Chypre, l'ensemble vocal "Confetti", joli nom pour une jolie petite chorale d'à peine dix petits Sibériens de Karatuzskoye et enfin, le choeur universitaire de Linköping en Suède.

Juste avant qu'"Odyssées", tout de vert vêtue entre en scène, les Siciliens, en retard, arrivent sous les applaudissement d'un public conquis - avant même d'avoir écouté leur musique - par leurs costumes absolument charmants, de véritables robes et pantalons rouges traditionnels de la belle Sicile.

Début du concert. Le Choeur "Odyssées" n'étant pas la star de ce soir, contrairement aux quatre autres, présente deux chants traditionnels.

Le choeur italien suit rapidement la ligne musicale en accomplissant un enchaînement merveilleux d'une poignée de chants traditionnels et d'un classique espagnol très jovial.

Leurs voix juvéniles et harmonieuses, majoritairement féminines et excellentes, tout comme celles des quelques garçons du groupe, font flotter dans la salle une légèreté et une gaieté qui laissent des sourires aux spectateurs envoûtés et transportés sur les côtes de l'île charmeuse...

Vient alors le tour du choeur chypriote, dirigé par une grande dame vêtue de noir, sur un fond de choristes tout vêtus de jaune, qui chante de beaux morceaux accompagnés d'un pianiste véritablement doué, lui-même mari de la chef de choeur.

L'accompagnateur qui leur sert aussi d'interprète inaugure même de façon originale leur répertoire en parlant - en très bon français - sur ce fond de piano absolument délicieux.

C'est alors qu'un courant de fraîcheur emplit le théâtre et lui coupe littéralement le souffle.

Sept jeunes Russes, dont la moyenne d'âge ne dépasse pas les douze ans, arrive à faire frissonner les spectateurs par leur prestation exceptionnelle.

Une harmonie de voix sans pareille, reproduisant uniquement des chants russes soigneusement sélectionnés par la chef de choeur, celle-ci contrairement aux autres, en contrebas de la scène, afin de valoriser pleinement ses jeunes prodiges.

Le petit soliste, pouvant passer d'une voix grave à une voix très aiguë de façon étonnante, a lui-même été sélectionné l'hiver dernier pour la cérémonie de clôture des jeux de Sochi.

Ils accomplissent même en dehors de leurs chants de charmantes petites chorégraphies, sans tomber dans la naïveté car leur voix impressionne; une maturité se dégage de leurs cordes vocales malgré leur âge, même les filles sont étonnantes sur ce point.

Après un antépénultième tonnerre d'applaudissements, l'ultime chorale venue de Suède, sous le feu des projecteurs, réalise une prouesse vocale époustouflante. Ou comment finir en beauté avec de si belles voix, fortes, subtiles, précises et harmonieuses, pour des chants qui, en revanche, n'étaient pas aussi originaux et marquants que les précédents.

Mais là, coup de théâtre: Giuseppe, le chef de choeur italien, grimpe les marches du haut de la salle qui le mènent à l'opposé de la scène et fait se lever tous les choristes, les cinq choeurs de ce Festival, pour chanter le classique air des esclaves de Nabucco de Verdi.

Une façon originale et intelligente de surplomber la salle et de la diriger en beauté.

Le public, conquis, n'aura pas été déçu de ce spectacle, et les choristes également, contents de leur performance collective.

 Alors que les prestations vocales sont terminées - en ce qui concerne cette première partie de soirée - nos choristes se dirigent vers le buffet qui les attend dans la salle Planère Oxygène.

Là, une grande table garnie de produits français et d'ailleurs se dresse devant les tables rondes qui portent chacune le nom de leur ville et chorale... Il y a même un piano !

Ce qui prouve que la soirée est loin d'être finie : on ne se passe jamais de chansons !

A plusieurs reprises d'ailleurs, en cours de repas, le brillant chef de choeur suédois n'a pas hésité à "lever la baguette" et à faire chanter la salle entière - même la bouche pleine !

Même les petits Russes prenaient goût à la danse, bien que timides, et je n'ai pu m'empêcher d'aller leur parler et leur soutirer quelques informations.

Une jolie petite blonde du choeur me parle de son goût prononcé pour l'opéra qu'elle a depuis l'âge de six ans, âge où elle a commencé à chanter. Elle n'écoute que ça et a même l'intention d'y faire carrière. Elle en profite pour féliciter chaleureusement le Choeur "Odyssées" de sa performance mais aussi de l'organisation de ce Festival qui pour elle - et comme pour tout le monde d'ailleurs - s'est très bien passé. Elle a adoré Paris et la Tour Eiffel, ce séjour l'aura beaucoup marqué car comme ses camarades, c'était la première fois qu'elle sortait de Sibérie.

Quand je lui ai demandé ce qu'elle pensait de l'effectif de garçons dans le choeur, elle a rétorqué presque aussitôt "Oh non c'est amplement suffisant comme ça !". Petite chipie !

La chef de choeur, me voyant avec ma caméra, ne peut résister à l'envie de répondre à mes questions concernant sa carrière avec son petit groupe de choristes.

Depuis 2004, elle dirige cet ensemble vocal et y met toute sa passion. Elle a reçu plusieurs récompenses et son petit prodige soliste a lui même été remarqué pour participer à plusieurs Festivals et concerts en Russie. Même avant les jeux de Sochi, son conservatoire était déjà connu et l'après-coup des jeux ne l'a rendu que plus prestigieux.

Elle tient tout particulièrement à faire chanter ses enfants en russe pour l'identité nationale mais aussi pour le répertoire riche et extraordinaire que le pays représente.

En revanche, elle souligne qu'elle apprécie particulièrement que le Choeur "Odyssées" chante en plusieurs langues et elle aime cette diversité.

Contrairement aux autres chorales de la soirée, elle n'a pas de problèmes pour recruter de jeunes personnes, même des adolescents, car la musique classique et l'opéra en Sibérie sont très populaires, d'après son ressenti.

Elle me confie qu'elle serait ravie de reproduire ce genre d'événements à l'avenir et qu'elle était comblée par l'accueil français et cette belle organisation; tout ça déclaré avec un sourire rayonnant.

Je me rends ensuite à l'une des tables des chypriotes où se trouve Photos Giannouras, l'interprète du choeur. Il me répond évidemment en français.

Pour la chorale chypriote qui venait également pour la première fois en France, il était intéressant pour eux de rencontrer d'autres choeurs venus de pays différents et situer leur niveau par rapport aux autres.

Il m'avoue qu'il est très difficile à Chypre de trouver des jeunes intéressés par la musique classique et que la moyenne d'âge de ce choeur correspond à celle des retraités : qu'il est difficile d'aller en dessous de la barre des sexagénaires !

Cela n'empêche qu'ils sont tous heureux de leur prestation et de celle des autres choristes, plus particulièrement de celle des Suédois qui était pour eux "l'apothéose"...

Nos Chypriotes apprécient la gastronomie française et entraînent les autres convives dans un "sirtaki" endiablé autour du piano, bras dessus, bras dessous.

C'est d'ailleurs entre deux sérénades que j'arrive à intercepter le grand Giuseppe, souriant mais très sérieux dans ses réponses, tout comme sur scène d'ailleurs, chef de choeur de sa pétillante chorale de Milazzo, pour qu'il me donne ses impressions de la soirée.

Ce jeune maestro, depuis toujours possédé par la musique, car il a commencé à chanter à 3 ans dans un conservatoire, n'a fait que progresser dans sa passion et a réussi à monter ce choeur qu'il dirige depuis 2007 et dont il est très fier.

Pour lui, il est également difficile de recruter des hommes dans la chorale, les jeunes filles venant plus aisément, et il me confie qu'il n'est pas en manque de ténors, mais qu'en revanche plus de basses et barytons ne lui feraient pas de mal !

En tout cas, il est lui aussi très satisfait de ce séjour en France. Cela lui a permis de faire voyager pour la première fois ses choristes sur le territoire français.

Concernant la relation franco-italienne pour les deux chorales respectives, il n'y a pas de quoi s'inquiéter d'après lui, il aurait invité Marie-Hélène et son groupe en Sicile... Il faut dire qu'il y a pire comme invitation !

Voyant que ses élèves l'appellent pour venir danser, je le laisse repartir tout sourire dans la foule euphorique qui chante en toutes langues et applaudit à coeur joie toute l'assemblée avant que Marie-Hélène n'organise la remise des prix pour chaque chef de choeur.

Devant un immense et magnifique gâteau très vite victime de son succès, les choristes acclament les maestro, et tout particulièrement Marie-Hélène pour cette organisation extraordinaire. Sans ses démarches, son dévouement et sa passion pour la musique, tout cela ne serait qu'imagination.

Et comme elle l'a si bien dit dans son discours, en reprenant et modifiant joliment une citation du Général de Gaulle : "Cet ensemble des chorales provenant non pas des rivages 'de l'Atlantique à l'Oural' mais 'de l'Atlantique à la Sibérie" aura prouvé encore une fois que même une passion comme la musique pouvait réunir les peuples venus de contrées lointaines.

Le seul obstacle à cette union serait malheureusement la barrière des langues, qui si elle était franchie par tout le monde, nous permettrait de communiquer entre mélomanes et d'en savoir plus sur nos amis chanteurs et musiciens venus d'ailleurs.

 Mais en attendant : VIVA LA MUSICA !

 Elisa Guilleminet

Licenciée de LEA Anglais-Allemand-Italien

à l'Université de Paris-Est

En formation journalistique

    Le 14 Avril 2014.

Merci Elisa pour ce beau texte.

 

  Voir aussi l'article de présentation du Festival

en cliquant ICI

 

 

Prochaine manifestation du Choeur "Odyssées" 

jeudi 12 juin à 20h 30

au Théâtre Luxembourg (Meaux)         

Concert caritatif au profit des oeuvres du Rotary Club de Meaux

Musiques de films

            Choeur "Odyssées", Petit Choeur du Grand Morin

Orchestre Symphonique du Rail

Violon solo : Taiping Wang

Direction: Alain Charron

 

 

    Retour sur l'article "Dernières Nouvelles", cliquez ICI   

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Caspar
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Pierre Caspar
  • Le blog de Pierre Caspar
  • : Le Festival de Musique de Claye-Souilly (Région parisienne) reçoit des choeurs, orchestres, ensembles musicaux du monde entier. Le Choeur de Claye-Souilly a fait des tournées en Europe, aux U.S.A., au Canada, en Chine etc
  • Contact

Recherche