Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2007 2 17 /07 /juillet /2007 11:18

Espace André-Malraux de Claye-Souilly  -  20 heures 30 



Musiques d'Europe centrale

   Flûte de Pan, cymbalum, piano  
 

 
 
Ce concert de flûte de Pan (Philippe Husser), cymbalum (Cyril Dupuy) et piano (Cédric Burgelin) est une libre promenade dans l’univers chaleureux et passionné des répertoires traditionnels d’Europe de l’Est.
 
La formation en trio instrumental est très peu pratiquée en Europe, et d'autant moins dans une telle variété de styles qui conjuguent traditions musicales écrites et orales. Le jeu de ces musiciens d’origine classique s’inspire de la formation orchestrale typique roumaine (le "Taraf") ; mais il se métamorphose en trios ou duos flûte de Pan et cymbalum ou cymbalum et piano.
 
De la danse effrénée à la complainte nostalgique des bergers, la flûte de Pan chante et danse, les 130 cordes du cymbalum résonnent et scandent, reliés et portés par la symphonie harmonique du piano.
 
La flûte de Pan, mieux connue dans le répertoire folklorique, montre ici l’étendue de ses possibilités y compris classiques; le cymbalum, instrument fascinant pratiqué en Roumanie, Hongrie et République tchèque se prête avec virtuosité à toutes les audaces. Le piano vibre intensément aux accents inédits de la Czardas et du septième art !   
 
Au programme de ce trio inédit, traditions classiques et musiques du monde se rencontrent, avec des emprunts au folklore roumain (mais aussi à des compositeurs classiques tes que Bartók, Brahms, Dinicu ou Kodály) ainsi qu’aux grands thèmes musicaux des films d’Ennio Morricone ou de Vladimir Cosma – lui-même né en Roumanie.
 
Ce concert régalera un public sans distinction d’âge, du plus petit au plus grand car les trois musiciens ont à cœur de faire redécouvrir la richesse et la simplicité des traditions populaires dans lesquelles l’authenticité même de la musique plonge ses racines.
 
Cyril, Cédric et Philippe sont d'ailleurs tous animés du même credo : "Soli Deo Gloria" : la source de toute vie, l’inspiration première de toute Musique.
 


    Le Trio Rhapsodies   


ScreenShot002.jpg



  Philippe HUSSER 

Flûte de pan

ScreenShot003.jpg

 
Pianiste et
flûtiste de formation classique,
Philippe Husser cultive l’art de la flûte de Pan depuis son enfance. Tout d'abord autodidacte construisant ses propres instruments, sa rencontre avec le maître incontesté de la flûte de Pan classique, Simion Stanciu dont il devient l'élève, lui permet aujourd'hui de figurer parmi les rares interprètes classiques de cet instrument hors du commun.

Son itinéraire musical l'a conduit du récital classique avec grandes orgues ou piano en compagnie de Cédric Burgelin (organiste de la Cathédrale de Saintes), au trio avec Cédric Burgelin  et le cymbaliste Cyril Dupuy, à l'orchestre ainsi qu'à la musique de films. Il se produit également en trio avec le violoniste Raphaël Husser et le pianiste Dominique Skorny.



  Cédric BURGELIN    

Piano

Né en 1970, Cédric Burgelin a travaillé avec les plus grands maîtres de l’orgue : Gaston Litaize, Michel Chapuis, Michel Bouvard et Olivier Latry. Cinq fois médaillé d’or dans sa jeunesse, le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris lui décerne à son tour un Premier Prix en orgue, un Premier Prix en basse continue, ainsi que le Diplôme de Formation Supérieure.

Titulaire des Grandes Orgues Historiques de la Cathédrale de Saintes,  il est demandé aujourd’hui en concert dans les cadres les plus prestigieux : Saintes, Dieppe, Paris, etc.
Son rayonnement musical et personnel l’a également amené à être invité par des orchestres  français et étrangers : Orchestre symphonique espagnol de Llobregat (Barcelone), Orchestre symphonique allemand de Gomaringen, Orchestres symphoniques russes de Ninji-Novgorod et de Voronej, etc.



Cyril DUPUY  

Cymbalum


undefined

 Cyril Dupuy

undefined

 Cyril Dupuy et Lorin Maazel en concert



Cyril Dupuy obtient en 1994 le prix de cymbalum "Aladár Racz" à Budapest. Márta Fabian "la reine des cymbalistes" le remarque et le prend immédiatement sous son aile. En 1999, il remporte deux médailles d'or : cymbalum et musique de chambre. En 2000, il est lauréat Juventus des jeunes solistes européens. En récital il aborde un répertoire de cymbalum couvrant la période de Bach à nos jours dans le genre classique, contemporain et populaire.
Invité par le Festival de musique contemporaine de Strasbourg, Musica, il y donne son premier récital de cymbalum en 1997, à 16 ans. Quelques mois plus tard, il est retenu pour jouer une œuvre de Lorin Maazel avec le maestro lui-même (voir photo ci-dessus). Cela le conduit à se produire de par le monde avec l'Orchestre Philharmonique de Vienne et d’autres ensembles prestigieux. 
Il participe à des Festivals internationaux (Weingarten, Ravenne, Florence, Salzburg, Luzerne, Ile-de-France, etc.). Des compositeurs écrivent pour lui : Gualtiero Dazzi, Olivier Dejours, Marie-Hélène Fournier, Gérard Hilpipre, Detlef Kiefferr, Flora Thalassa… 
Il joue avec bonheur les oeuvres de compositeurs renommés sous la baguette de chefs tels Philippe Bender, Christoph Eschenbach, Kurt Masur, etc.
Ce palmarès ne doit rien à la chance, mais il s’enracine dans la même foi dont J. - S Bach faisait son credo : "Soli Deo Gloria".
Tantôt accompagnateur, tantôt soliste, ce jeune artiste allie finesse, virtuosité et profondeur, révélant une maturité exceptionnelle de sensibilité.
 
 
   La flûte de Pan  

La flûte de Pan est certainement l'un des plus anciens instruments au monde. D'origine grecque, elle est apparue environ 5000 ans avant J. C. (on retrouve des flûtes de Pan dans un grand nombre de cultures ancestrales sur tous les continents de la planète).
 
Selon la mythologie grecque, la "Syrinx" (flûte de Pan antique) est née entre les mains du dieu Pan, le dieu des bergers dont elle devint l'instrument favori.
 
 Dans sa forme actuelle, la flûte de Pan d'origine roumaine (à ne pas confondre avec la flûte de Pan sud-américaine constituée d'une ou plusieurs rangées "plates" de roseaux liés les uns aux autres) est composée d'une seule rangée courbe de 22 à 29 tubes de bambou (3 à 4 octaves) collés ensemble.



   Le cymbalum    
 
Le cymbalum ("psaltérion") a pour lointain ancêtre le tympanon indo-perso-arabe. Sa forme trapézoïdale portative vient de cette époque : ce qui en fait tout naturellement l'instrument du voyageur, du musicien troubadour ambulant et du tzigane en particulier.
 
Nous devons la forme actuelle du cymbalum au facteur d'instruments de Budapest Joszef Schunda. C'est en effet vers la fin du XIXème siècle qu'il devait moderniser l'instrument, en agrandir la caisse de résonance placée sur 4 pieds en y ajoutant une pédale de sourdine comme au piano et la munir d'environ 130 cordes métalliques reproduisant 55 tons chromatiques, sur une tessiture de plus de 4 octaves tempérées.

Les cordes sont frappées manuellement avec deux baguettes enveloppées de coton à leur extrémité pour adoucir le son.

 

 Photos du concert

 


 Photo supprimé

 
 
 
 

Photos : Jean-François Ligner




 

Partager cet article

Repost 0
Published by P. Caspar
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Pierre Caspar
  • Le blog de Pierre Caspar
  • : Le Festival de Musique de Claye-Souilly (Région parisienne) reçoit des choeurs, orchestres, ensembles musicaux du monde entier. Le Choeur de Claye-Souilly a fait des tournées en Europe, aux U.S.A., au Canada, en Chine etc
  • Contact

Recherche